Des paysages argentins à perte de vue pour Les Friponnes | Le Courrier
Actualités
Le doyen des journaux français d'Amérique
Saint-Hyacinthe
AccueilimageActualitésimageimage
Des paysages argentins à perte de vue pour Les Friponnes
8 mai 2014

Trophée Roses des Andes
Des paysages argentins à perte de vue pour Les Friponnes

Mélanie Dupré et Mélanie Laviolette ont bien apprécié les paysages argentins durant leur participation au trophée Roses des Andes.
À peine revenues de leur périple en Argentine dans le cadre de la première édition du trophée Roses des Andes, Mélanie Laviolette et Mélanie Dupré ont des souvenirs plein la tête. Outre la compétition, l'équipe appelée Les Friponnes a adoré l'environnement et les paysages de l'Argentine.

« À chaque nouveau tournant, les paysages étaient toujours beaux. Les roches changeaient de couleur. Nous n'arrêtions pas de dire « Oh! C'est beau! », même que ça nous faisait rire », raconte Mélanie Dupré, originaire de Saint-Jean-Baptiste.

Pour ce qui est du niveau de la compétition, celle qui a remporté le Trophée Roses des sables en 2012 en quad a trouvé qu'il était excessivement fort pour cette première édition.« Le calibre était vraiment relevé. Au début, les organisateurs pensaient nommer la compétition Master. Il y avait beaucoup plus de compétitivité que ce que j'ai connu ailleurs. On aurait dit que les meilleures filles de chacune des compétitions d'envergure étaient venues se challenger ici », ajoute-t-elle.L'équipe des deux Mélanie aura finalement pris le vingt-troisième rang au classement général sur les 56 équipes présentes. Leur meilleur résultat durant le rallye a été une septième place lors de la troisième étape. Malgré l'aspect compétitif, les filles ont pu développer un esprit de coopération avec les autres participantes une fois la course bien amorcée. En ce sens, elles ont même partagé des bouteilles de vin avec les autres filles.

Le désir de se dépasser

Pour Mélanie Dupré, le dépassement de soi a été la principale raison de départ pour le rallye. Elle s'est également aperçue qu'elle avait le vertige, plus qu'elle ne le pensait.

« Ça nous a permis de confronter nos peurs. Je me suis aperçue que j'avais vraiment le vertige quand nous étions au sommet de certaines crêtes », se souvient Mélanie Dupré. Sa victoire au Trophée Roses des Sables a également été l'une des raisons qui l'ont poussée à s'inscrire. Pour sa coéquipière, l'important a plutôt été de se redéfinir en tant que personne au travers de cette expérience.Pour participer à la compétition en Argentine, les deux femmes devaient amasser un montant total de 25 000 $, une chose qui n'a pas été évidente.« Pendant une année complète, nous avions une vie parallèle qui s'appelait financement. C'est seulement une fois sur place que nous avons réalisé à quel point ça a finalement valu la peine », soutient Mélanie Dupré.Les deux femmes ont organisé un bon nombre d'activités afin de financer leur voyage, dont un souper spaghetti, une activité aux quilles et un spectacle avec l'humoriste Mike Ward.

image