Benjamin Daviau, champion canadien U18 | Le Courrier
Actualités
Le doyen des journaux français d'Amérique
Saint-Hyacinthe
AccueilimageActualitésimageimage
Benjamin Daviau, champion canadien U18
12 juin 2014

Benjamin Daviau, champion canadien U18

Benjamin Daviau en compagnie de l'entraîneur Louis Graveline sur le site de la compétition à Saguenay.
À sa cinquième participation au Championnat canadien de judo, Benjamin Daviau a finalement été sacré champion chez les U18 moins de 55 kg.

L'athlète de 16 ans a épaté avec cette victoire, lui qui avait remporté en avril le titre de champion québécois U18. Son triomphe lui a permis de se battre également chez les U21, où il a pris le deuxième rang.

« Pour un gars de 16 ans, c'est un bel exploit, s'enchante l'entraîneur Louis Graveline. C'était sa journée, il a dominé plusieurs de ses combats. »En finale U21, Benjamin a été défait par un adversaire qu'il avait battu en demi-finale chez les U18, Oussama Mahmoud.En quatre participations au championnat national, le Maskoutain s'était taillé une place dans le top 3 à deux occasions, sans toutefois être en mesure de remporter les grands honneurs.Guy Coulombe, du Club de judo de Saint-Hyacinthe, a aussi connu du succès à ce championnat. Il a terminé la compétition au deuxième rang chez les maîtres. Ce judoka d'expérience a déjà remporté le titre canadien au cours de sa carrière longue de plus d'une trentaine d'années.La compétition a toutefois été plus féroce que prévu pour les autres participants. Sandrine Fournier est passée la plus près d'obtenir une médaille, mais s'est inclinée en finale pour le bronze. « Elle affrontait une adversaire qui avait l'épaule amochée et elle avait peur de lui faire mal. Elle a voulu y aller en douceur, mais s'est fait prendre », commente M. Graveline.Alexandre Fortin, à sa première participation au Championnat canadien, a récolté une victoire en trois combats, mais cela n'a pas été suffisant pour espérer une médaille.Jérémie et Audrey Poirier ont quant à eux subi la défaite à leurs deux sorties. Jérémie avait obtenu un laissez-passer tardif de Judo Québec, qui a récompensé ses efforts à l'entraînement et son dévouement.

image