Parce que le plaisir n’a pas de taille | Le Courrier de Saint-Hyacinthe
Chroniques
Le doyen des journaux français d'Amérique
Saint-Hyacinthe
AccueilimageChroniquesimageAutomobileimage

Parce que le plaisir n’a pas de taille

3 août 2017

Fiat Abarth 124 Spider 

Parce que le plaisir n’a pas de taille

Photo FCA

Les petits cabriolets ont la cote. Peu importe leur forme ou leur silhouette, ils font toujours tourner les têtes et accrochent, en général, un sourire au visage de ceux qui les conduisent. Une philosophie à laquelle la Fiat Abarth 124 Spider adhère totalement. 

Il faut dire que la Fiat 124 entre dans la catégorie des véhicules génétiquement modifiés, et pour le mieux dans son cas. Car dans les faits, la Fiat 124 Spider n’est autre chose qu’une version revampée de la Mazda MX-5, une voiture qui fait l’unanimité pour son plaisir de conduire.
Bon, ici, je vais tout de même corriger ma propre affirmation : elle est plus qu’une simple version revampée de la Mazda, puisque, même si elle en partage l’architecture, elle utilise sa propre motorisation et son propre mode de conduite.
Question de look
La Fiat Abarth 124 Spider a un look bien à elle. S’il est vrai qu’elle partage la structure avec la MX-5, on l’a quand même conçue avec des panneaux de carrosserie totalement différents, plus arrondis et une calandre moins fortement inclinée vers l’avant. Bref, ici, le design italien a fait son œuvre et j’avoue avoir un certain faible.
Il faut cependant admettre que les blocs optiques arrière sont un peu moins réussis, mais on ne peut pas tout avoir! Petit détail, le toit en toile est exactement le même que celui de la Mazda, un système ultraléger qui se met et s’enlève d’une seule main en quelques secondes à peine. Quand on a un bon élément, il est inutile de le changer!
L’habitacle, en revanche, est tout entier signé Mazda. On a beau afficher un logo Fiat au centre du volant, et placer un cadran rouge au milieu de la planche de bord, cela ne confond personne. Tout est identique et on a même conservé le Mazda Connect, le système multifonction de la compagnie japonaise (note personnelle : j’aurais préféré que le groupe CA y implante son propre système UConnect plus convivial, mais on a choisi autrement).
Question de moteur
Alors que Mazda mise sur son moteur 4 cylindres 2,0 litres, Fiat a placé sous le capot un moteur 1,4 litre turbo de 164 chevaux pour sa plus sportive version Abarth (160 en version régulière). Le moteur est souple et répond bien aux sollicitations, mais exige un régime moteur assez élevé pour faire oublier son absence de couple à bas régime.
Pour transmettre la puissance aux roues, une boîte manuelle ou automatique au choix. J’avais la version manuelle qui s’avère plus molle et moins directe que celle de sa cousine japonaise.
La voiture est aussi montée sur des amortisseurs Bilstein et offre des freins de meilleure dimension (sur la Abarth seulement). Elle profite aussi d’un mode sport. Ces changements, bien que peu apparents au premier coup d’œil, font une énorme différence sur le confort de roulement de la voiture. Alors que la version Mazda nous donne la sensation de rouler directement sur la chaussée, sans intermédiaire, la Fiat 124 fait sentir sa présence et procure un confort de roulement supérieur, tout en ne faisant aucun compromis sur la conduite.
Ainsi, la tenue de route est tout aussi directe et dynamique, et la voiture suit les trajectoires avec une aisance remarquable, sans nécessiter de grands efforts de pilotage. Sincèrement, malgré des prétentions sportives nettement plus avouées, la Fiat Abarth 124 Spider est définitivement plus confortable que sa proche cousine.
Autre détail d’intérêt, la version Abarth dispose d’un ensemble d’échappement plus sonore et plus ronronnant, ce qui la rapproche davantage d’une véritable voiture sportive.
Évidemment, ne cherchez pas d’espace pour les occupants ni vraiment pour les bagages. Ne vous étonnez pas non plus des porte-gobelets étriqués qui sont soit toujours dans les jambes du passager, soit tellement mal localisés qu’ils sont impossibles à utiliser. Quant au coffre à gants, il peut contenir votre portefeuille, à la condition que celui-ci ne soit pas trop épais.
Alors Fiat ou Mazda? Question de goût, réellement, puisque les deux partagent un vif plaisir de conduite. Mais chacune a conservé sa propre personnalité!

image