24 novembre 2016
Au championnat mondial universitaire
Tali fait tomber d’autres records canadiens
Par: Maxime Prévost Durand
Les trois membres de la Machine Rouge au championnat mondial universitaire : Rachel Leblanc-Bazinet, l’entraîneur Yvan Darsigny et Tali Darsigny. Photo Courtoisie

Les trois membres de la Machine Rouge au championnat mondial universitaire : Rachel Leblanc-Bazinet, l’entraîneur Yvan Darsigny et Tali Darsigny. Photo Courtoisie

En compétition au championnat mondial universitaire d’haltérophilie au Mexique le 15 novembre, Tali Darsigny a réalisé sa meilleure performance en carrière. L’athlète de Saint-Simon a fait tomber trois records canadiens juniors, dont deux qu’elle détenait déjà.

 

Détentrice des records à l’arraché et au total pour la classe des 58 kg, Tali a réussi à rafler la marque à l’épaulé-jeté, réalisée en 1997 par Miel McGerrigle, grâce à un essai réussi à 106 kg. L’ancienne marque était de 105 kg. Darsigny n’avait jamais surpassé la barre de 104 kg en compétition auparavant.

La membre du club La Machine Rouge a complété la compétition avec un total de 193 kg, lui permettant de se positionner au 6e rang de sa catégorie de poids, à seulement 4 kg d’un podium. Elle améliorait ainsi de 3 kg son meilleur total en carrière et le record qu’elle détenait. Elle a aussi battu d’un kilo son propre record à l’arraché en levant une charge de 87 kg.

La première position de la compétition est allée à Hsing-Chun Kuo, de Tapei, qui a présenté un cumulatif de 230 kg. Elle est d’ailleurs la seule à avoir atteint les 100 kg à l’arraché. Une autre Québécoise, Rachel Leblanc-Bazinet, qui s’entraîne elle aussi avec le club maskoutain La Machine Rouge, s’est pour sa part classée au 10e rang de la catégorie des 58 kg avec un total de 177 kg.

Au-delà d’une médaille

Pour Tali Darsigny, sa participation au championnat mondial universitaire représentait une première compétition internationale de niveau senior. Même si elle visait un top 5, la jeune athlète de 18 ans était très heureuse de sa performance.

« Je n’ai peut-être pas remporté de médaille, mais j’ai réussi toutes mes barres et j’ai atteint mes objectifs, donc je ne pourrais pas être plus fière de moi, a-t-elle écrit après sa performance sur sa page Facebook. Je me suis prouvé que mon travail acharné en vaut la peine et ça, pour moi, ça vaut bien plus qu’une médaille. » 

image