15 novembre 2018
Demi-finale du Bol d’Or
Tout s’écroule en un quart pour les Lauréats
Par: Maxime Prévost Durand
Malgré les conditions enneigées à Jonquière, les Lauréats ont entamé leur match de demi-finale en force, prenant même une avance de 17 à 0. Mais tout s’est effrondré au 4e quart, alors que les Gaillards sont revenus de l’arrière. Photo capture d’écran sportendirect.ca

Malgré les conditions enneigées à Jonquière, les Lauréats ont entamé leur match de demi-finale en force, prenant même une avance de 17 à 0. Mais tout s’est effrondré au 4e quart, alors que les Gaillards sont revenus de l’arrière. Photo capture d’écran sportendirect.ca

Les Lauréats ne pourront pas défendre leur titre du Bol d’Or. En demi-finale de la division 3 collégiale, samedi, l’équipe de football du Cégep de Saint-Hyacinthe a échappé une avance de 17 points face aux Gaillards de Jonquière et s’est inclinée au compte de 18 à 17, dans un match disputé sous la neige et la brume au Saguenay.

Il s’en est fallu de peu pour que la troupe de Sébastien Deschamps retourne en grande finale provinciale pour une deuxième année consécutive, mais un 4e quart tout à l’avantage des Gaillards est venu changer le plan.

Jonquière, seule équipe invaincue en division 3 cette saison, a ainsi vengé sa défaite subie l’an dernier au Bol d’Or face aux Maskoutains et a obtenu par la même occasion son billet pour la finale pour une troisième année consécutive.

« C’est sûr qu’il y avait beaucoup de déception après le match, a confié l’entraîneur-chef des Lauréats, Sébastien Deschamps, lorsque joint par LE COURRIER. Ce fut un match difficile, mais un match qu’on avait à portée de main. Il faut donner le crédit à Jonquière pour y avoir cru jusqu’à la fin. »

Dominants pendant trois quarts

Saint-Hyacinthe a pourtant dominé la grande majeure partie de ce match. Un placement d’Alec Martin a ouvert la marque dès le début de la rencontre, puis le demi-offensif Olivier Morency a profité d’un bon positionnement sur le terrain, à la suite d’un revirement provoqué par Jérémy Morissette et Alexis Massé en défensive, pour ajouter un touché sur une course d’une trentaine de verges et faire 10 à 0avant la mi-temps.

Au retour du vestiaire, le receveur David Amani Kabwe y est allé d’un jeu explosif de plus de 90 verges pour permettre aux Lauréats d’être à la porte des buts. La séquence s’est conclue par une faufilade du quart qui a accentué l’avance à 17 à 0.

L’unité défensive des Lauréats, déjà solide jusque-là, s’est illustrée à son tour au 3e quart en freinant trois essais des Gaillards à la ligne d’une verge, les empêchant de s’inscrire à la marque.

Le point tournant

Un revirement sur la séquence offensive suivante a toutefois fait tourner le vent de côté. Une échappée des Lauréats à leur propre ligne de 12 a ouvert toute grande la porte aux Jonquiérois, une invitation qu’ils ont saisie volontiers en réduisant l’écart 17 à 7. Dès le botté de reprise, les Lauréats se sont fait surprendre et ont dû concéder un touché de sûreté, si bien que leur avance n’était plus que de huit points.

Saint-Hyacinthe a offert deux autres points aux Gaillards quelques instants plus tard, alors que, profondément dans leur territoire, ils ont préféré mettre un genou au sol dans la zone des buts plutôt que de dégager le ballon. Trois minutes plus tard, Jonquière a pris les devants pour la première fois du match, un touché par la course de Jordan Fortin qui faisait 18 à 17.

Devant l’urgence d’agir, l’attaque des Lauréats n’a plus réussi à embêter la défensive saguenéenne. « Ce n’est pas une situation qu’on a vécue souvent cette saison, de tirer de l’arrière comme ça par un point en fin de rencontre », a fait remarquer l’entraîneur-chef maskoutain. Dans les dernières minutes de jeu, une passe du quart-arrière Frédérick Leblanc a été interceptée, venant mettre fin aux espoirs des Lauréats.

Rester fiers

Malgré la vive déception, les joueurs du Cégep de Saint-Hyacinthe peuvent tirer une grande fierté de leur saison en tant que champions défendant du Bol d’Or, estime Sébastien Deschamps. « Je l’ai répété à quelques reprises aux joueurs, les deux équipes qui vont s’affronter au Bol d’Or, on a perdu contre elles par seulement un point et ce sont deux équipes qu’on a dominées pendant trois quarts. On peut être fiers de ce qu’on a fait et c’est de bon augure pour l’an prochain, alors que plusieurs d’entre eux seront de retour. »

La finale du Bol d’Or en division 3 collégiale opposera donc les Gaillards du Cégep de Jonquière et les Indiens du Collège Ahuntsic, tombeurs des Pionniers du Cégep de Rimouski 18 à 2 dans l’autre demi-finale. Ce duel se tiendra à 20 h, samedi, au Complexe Claude-Robillard, à Montréal. 

image