14 septembre 2017
Trop de patients orphelins et pas assez de médecins, critique Chantal Soucy
Par: Rémi Léonard
Si vous attendez toujours pour un médecin de famille, dites-vous que vous n’êtes pas seul. Plus de 19 000 patients sont dans la même situation dans la région Richelieu-Yamaska.  Photo istock

Si vous attendez toujours pour un médecin de famille, dites-vous que vous n’êtes pas seul. Plus de 19 000 patients sont dans la même situation dans la région Richelieu-Yamaska. Photo istock

Environ une personne sur cinq n’a toujours pas accès à un médecin de famille dans notre région, indiquent de récentes données de la Régie de l’assurance maladie du Québec (RAMQ) fournies à la demande de la Coalition Avenir Québec.

C’est précisément 78,4 % de la population dans la région Richelieu-Yamaska qui est inscrite auprès d’un médecin de famille en date du 3 juillet, ce qui est légèrement supérieur à la moyenne provinciale. Il reste toutefois 13 904 patients à inscrire d’ici la fin 2017 pour atteindre la cible de 85 % fixée par le ministre Gaétan Barrette. Un « objectif irréaliste », soutient la députée de Saint-Hyacinthe, Chantal Soucy. « Les libéraux font beaucoup de promesses, mais sur le terrain, on constate que la situation ne s’améliore pas », déplore la députée caquiste.

Toujours dans la région Richelieu-Yamaska, 19 104 personnes sont toujours en attente d’un médecin de famille sur le guichet en ligne mis en place par le gouvernement. « Le plus inquiétant, c’est que bon nombre d’entre eux ont déjà des problèmes de santé importants qui doivent faire l’objet d’un suivi médical serré. La situation est critique », alerte la députée, qui se dit préoccupée par les nombreux cas rapportés à son bureau de circonscription.

Le temps d’attente ne risque pas de s’améliorer non plus, puisque seulement trois nouveaux médecins ont été attribués à la région de Saint-Hyacinthe cette année alors que nous avons perdu quatre médecins de famille dans la même période, a révélé Chantal Soucy. « On se retrouve donc à -1, alors qu’on était déjà loin de répondre à la demande. Comme je l’ai fait avec l’agrandissement de l’urgence de l’hôpital Honoré-Mercier, je ne lâcherai pas le morceau », avertit la députée de Saint-Hyacinthe.

Recul à l’urgence

D’autres indicateurs sont également disponibles depuis cet été concernant le temps de prise en charge médicale dans les urgences du Québec. Il s’agit du délai avant qu’un patient puisse voir un médecin lorsqu’il entre à l’urgence.

À l’hôpital Honoré-Mercier, ce délai a été en moyenne de trois heures dix-neuf minutes en 2016-2017, en hausse d’un quart d’heure depuis l’année précédente. Pourtant, le nombre de patients admis a reculé à 36 036. Une performance sous la moyenne montérégienne, à trois heures trois minutes, et nettement sous la moyenne québécoise, à deux heures seize minutes.

image