18 décembre 2014
Saint-Hyacinthe en 2015
Un budget serré de 88,6 millions $
Par: Benoît Lapierre

En limitant au minimum la croissance de ses dépenses pour éviter le recours à une sévère hausse de taxes en 2015, la Ville de Saint-Hyacinthe s’est dotée d’un budget de 88,6 millions $, qui excède celui de 2014 d’à peine 300 000 $.

Déjà, l’année dernière, on avait qualifié le budget de 88,3 millions $ de la plus faible augmentation des revenus et dépenses des dix dernières années. Avec le budget de 2015, on recule plus loin encore. « C’est la plus faible augmentation depuis le regroupement municipal de 2001, et probablement des 20 dernières années! », a annoncé lundi le maire Claude Corbeil.

Les dépenses de fonctionnement, qui grugent toujours environ 80 % des revenus, atteindront l’an prochain 70 950 393 $. C’est à peine 83 671 $ de plus qu’en 2014, soit une hausse de 0,12 %. « Ce faible pourcentage d’augmentation témoigne des efforts déployés pour protéger les contribuables maskoutains », a déclaré le maire Corbeil.

On note, par exemple, que la masse salariale globale, au lieu d’augmenter, va plutôt diminuer de 93 034 $ l’an prochain pour se situer à 16 468 792 $, selon les prévisions. De même, les contributions de l’employeur vont chuter de 4 915 309 $ à 4 191 430 $, une baisse de 723 879 $ (-14,73 %). Le gel du salaire des élus et des employés municipaux y est évidemment pour quelque chose, mais d’autres décisions contribuent à ces réductions. Ainsi, un poste-cadre créé en 2014, celui de chef de la division Relations publiques qu’occupait Joëlle Jetté, a été aboli, ce qui réduit les effectifs de la nouvelle Direction des communications. Tous les services devront aussi y aller mollo avec les heures supplémentaires : la somme réservée à ce chapitre est réduite de 45 137 $, passant de 380 574 $ à 335 436 $ (-11,86 %).

Les rares augmentations sont souvent liées à des dépenses que la Ville ne peut pas contrôler. Ainsi, la facture pour les services de la Sûreté du Québec, qui représente plus de 10 % du budget, va augmenter de 9 455 315 $ à 9 613 067 $, une hausse de 157 752 $ (+1,67 %).

C’est un peu la même chose avec le coût des services dispensés par le Conseil intermunicipal de transport de la Vallée du Richelieu (CITVR). Le transport en commun régional par autobus coûtera l’an prochain 1 256 406 $ à la Ville de Saint-Hyacinthe, une hausse de 121 419 $ (+ 10,7 %) due principalement à une réorganisation des circuits 200 et 300 vers Montréal. Quant au coût du service local, lequel relève aussi du CITVR, il grimpera l’an prochain de 1 245 161 $ à 1 374 087 $, en hausse de 128 926 $ (+10,35 %).

En raison, notamment, de l’ajout du centre culturel Humania Assurance au parc immobilier municipal, la Ville devra maintenant consacrer davantage d’argent à l’entretien de ses bâtiments et terrains. L’enveloppe réservée à ces dépenses va passer de 1 166 768 $ à 1 405 586 $, ce qui représente 238 818 $ de plus qu’en 2014 (+20,47 %). Le complexe des trois glaces Isatis Sport n’est évidemment pas concerné, mais la Ville y consacrera tout de même 1 016 888 $ en location d’heures de glace, comparativement à 418 309 $ en 2014 pour cinq mois d’utilisation.

Organismes partenaires

Pour les organismes soutenus par la Ville de Saint-Hyacinthe, l’année 2015 ne sera pas celle des augmentations. Même la contribution de la Ville au fonctionnement de la MRC des Maskoutains a fondu de 94 777 $, passant de 1 193 035 $ à 1 098 258 $ dans le contexte du remplacement du Centre local de développement par un service interne, le 1er mai 2015 ou avant.

De son côté, la Ville entend procéder au regroupement de ses trois organismes de développement économique, lesquels toucheront en 2015 la même subvention qu’en 2014. La Cité de la biotechnologie obtient 420 000 $, Tourisme et Congrès Saint-Hyacinthe, 357 000 $ et la Corporation de développement commercial de Saint-Hyacinthe, 236 000 $. La nouvelle structure bénéficiera donc d’un budget de démarrage de 1 013 000 $, mais la Ville s’attend à ce que sa création entraîne des économies.

Forum 2020, organisme voué à l’intégration des immigrants au monde du travail, obtiendra à nouveau 129 750 $ de la Ville en 2015. Toutefois, le maire Corbeil a indiqué que l’organisme était invité à diversifier ses sources de financement.

L’enveloppe consacrée au soutien des corporations de loisir de quartier augmentera d’à peine 3 647 $ et atteindra 1 150 324 $. Enfin, la Médiathèque maskoutaine obtiendra 1 225 230 $ (+24 030 $) et le Centre des arts Juliette-Lassonde (Société de diffusion des spectacles), encore 200 000 $. Quant à l’enveloppe contenant les subventions aux autres organismes culturels, elle va diminuer de 241 297 $ à 137 750 $, une baisse de 103 547 $ (-43 %) qui n’apparaît que dans le document détaillé du budget.

image