21 février 2019
Cont’Certo au Centre culturel de Belœil
Un conte pour « muscler l’imaginaire »
Par: Olivier Dénommée

Marie Tifo, au centre, est tombée sous le charme des « très beaux moments de poésie » qu’elle a trouvés dans les textes de Cont’Certo et a accepté d’aider Pierre-Olivier Dufresne et Ariane Labonté à peaufiner le spectacle pour être présenté sur une grande scène. Photo François Larivière | Le Courrier ©

Le monde du conte ne se limite pas aux contes pour enfants et aux contes traditionnels. C’est ce que s’efforce à prouver Ariane Labonté, Maskoutaine d’origine qui exerce la profession de conteuse, au carrefour du théâtre, du stand-up comique, de la poésie et du slam, à travers Cont’Certo, qu’elle présentera le 1er mars au Centre culturel de Belœil.

« Cont’Certo fait l’éloge de la liberté et de la prise de pouvoir personnel sous le couvert d’une fable », résume la conteuse qui parsème l’histoire de jeux de mots. « L’histoire est plutôt classique, mais ce qui fait la force du show, c’est l’univers que je crée avec le violoniste Pierre-Olivier Dufresne. » Les images créées par le conte ont de quoi distortionner l’imaginaire, ajoute-t-elle.

Marie Tifo sous le charme

Au fil des années, le spectacle a été présenté à plusieurs reprises, mais une récente résidence avec Marie Tifo a permis d’amener Cont’Certo à un tout autre niveau à l’approche de sa visite au Centre culturel de Belœil. « Ariane est venue chez moi avec son texte que j’ai tout de suite adoré. Quelque chose dans son écriture me rappelle l’intelligence et la sensibilité de Réjean Ducharme », explique Marie Tifo, qui aide Ariane Labonté à occuper l’espace de la scène et à ajouter de la couleur à son interprétation. « Son contact avec le public était déjà formidable, mais sur une scène, tout doit être plus gros pour que ça fonctionne toujours », note-t-elle.

Rencontrée entre deux répétitions, une Ariane Labonté particulièrement fébrile assure à ceux qui ont déjà assisté à Cont’Certo que « c’est le même texte, mais pas du tout le même show » tellement il prend une nouvelle ampleur. « Marie Tifo est une grande dame et je me sentais tellement “ti-cul” à côté d’elle! Dans certains passages, elle me retient pour canaliser l’énergie et, à d’autres moments, elle me pousse davantage. Avec elle, j’ai beaucoup travaillé la précision, la transmission de l’énergie au public et l’équilibre. » Pour la première fois, le spectacle est présenté avec un plan d’éclairage, signé Karine Gauthier pour l’occasion.

Spectacle accessible

Par contre, une chose ne change pas : la complicité avec le violoniste, avec qui il y a des « dialogues » réglés au quart de tour. Et le désir d’Ariane Labonté d’attirer un public curieux de savoir ce que c’est vraiment, l’univers du conte. « Les billets ne sont vraiment pas chers parce que je veux qu’il y ait un maximum de gens au Centre culturel pour vivre cette expérience qui muscle l’imaginaire. » Cont’Certo se veut aussi très familial comme « un enfant de 7 ans allumé » pourra comprendre l’essentiel de l’histoire alors qu’un adulte saisira la grande majorité des nombreux et parfois subtils jeux de mots qui défileront pendant l’heure et quart que dure le spectacle. « Je vous garantis que vos neurones auront du fun », conclut celle qui rêve de partir en tournée avec Cont’Certo, son spectacle le plus abouti selon elle.

Les billets, au coût de 10 $, sont vendus sur le site lepointdevente.com/billets/contcerto. C’est un rendez-vous le vendredi 1er mars à compter de 20 h au Centre culturel de Belœil.

image