24 janvier 2019
Un côté Jean-Claude, un côté Réjean
Par: Maxime Prévost Durand

Une partie stand-up, une partie personnage, voilà la formule du nouveau spectacle Tout ou rien que Jean-Claude Gélinas viendra présenter à Saint-Hyacinthe le 1er février. Photo gracieuseté

C’est un spectacle de Jean-Claude Gélinas. Ou plutôt un spectacle de Réjean de Terrebonne. En fait, c’est les deux. L’un ne va pas sans l’autre, c’est tout ou rien. Et ils seront de passage au Centre des arts Juliette-Lassonde le vendredi 1er février.

Dans ce nouveau spectacle, justement intitulé Tout ou rien, Jean-Claude Gélinas se dévoile davantage au public. Toute la première partie est l’affaire de l’humoriste, tandis qu’il se transporte dans la peau de son célèbre personnage alcoolique pour la seconde moitié du spectacle.

« Au début, il y avait une certaine appréhension parce que les gens connaissent surtout Réjean de Terrebonne, mais en sortant de la salle, ils me disent qu’ils ont autant ri, sinon plus, quand c’était du stand-up, soutient l’humoriste dans un entretien téléphonique avec LE COURRIER. Ce que j’aime, c’est que, de fil en aiguille, j’établis qui est Jean-Claude Gélinas. »

Ne se considérant pas comme un « conteux d’histoire », il enchaîne les blagues sans répit. « C’est un punch après l’autre. Les gens vont avoir les joues en forme en sortant de la salle parce que je les martèle du début à la fin », avertit-il.

Et de quoi avait envie de parler Jean-Claude Gélinas? « Je parle des choses qui me font rire dans la vie, des travers de la société, de ce qui me préoccupe et de ce qui me touche, sans compromis. On rit, mais ça fait réfléchir aussi. »

Même s’il est alcoolique sur les bords et qu’il finit plusieurs de ses phrases par « Ch’tun farfadet », son personnage de Réjean de Terrebonne a lui aussi un discours qui porte à la réflexion. « Tu as l’impression que c’est une personne que tu rencontres dans un bar ou un oncle qui a un peu bu, mais ce ne sont pas juste des jokes d’ivrogne. Il dit des affaires qui font réfléchir », affirme celui qui l’incarne.

Fait pour le moins inusité, en plus de partager la scène avec son célèbre personnage, Jean-Claude Gélinas partage également le nom de sa page Facebook avec Réjean de Terrebonne tellement les deux sont devenus indissociables.

« Je ne pourrai jamais quitter Réjean, dit-il au bout du fil. J’aime toujours explorer d’autres avenues avec lui. Je vais le quitter seulement si je n’ai plus de plaisir à le faire, mais j’aime encore et toujours le faire. »

Il faut dire qu’il y a déjà plus de 20 ans que Réjean de Terrebonne fait partie de sa vie. Il l’avait présenté pour la première fois dans le cadre de l’émission L’Écuyer, avant de le reprendre dans différents galas. Depuis, il le traîne partout où il va.

« Il faut croire que les gens ne se tannent pas et l’apprécient toujours. C’est un personnage comme on n’en voit pas beaucoup, estime Jean-Claude Gélinas. Je continue de l’adapter à ce qui se passe dans la vie, il y a toujours une portion basée sur l’actualité. »

Après avoir présenté son spectacle précédent à deux reprises en formule cabaret, Jean-Claude Gélinas reviendra en force en montant sur les planches de la salle Desjardins. Et il promet « du gag au pied carré ».

image