16 février 2012
Mémorial Louis-Joseph Papineau
Un projet d’envergure pour un homme d’exception
Par: Véronique Lemonde
Gilles Rhéaume, du Comité du Mémorial Louis-Joseph Papineau, Benoît Roy, président du Comité du Mémorial, Bernard Landry, ancien premier ministre du Québec, Stéphane Bergeron, député de Verchères, Jacques Villemaire, maire de Saint-Denis-sur-Richelieu, Pierre Pétrin, de la Fondation Saint-Denis, et Onil Perrier, de la Société d'Histoire des Riches-Lieux.

Gilles Rhéaume, du Comité du Mémorial Louis-Joseph Papineau, Benoît Roy, président du Comité du Mémorial, Bernard Landry, ancien premier ministre du Québec, Stéphane Bergeron, député de Verchères, Jacques Villemaire, maire de Saint-Denis-sur-Richelieu, Pierre Pétrin, de la Fondation Saint-Denis, et Onil Perrier, de la Société d'Histoire des Riches-Lieux.

Il n’est pas courant, aujourd’hui, que l’on érige une statue à la mémoire d’un homme ou d’une femme. Il est encore plus rare que l’on en fasse un projet d’envergure avec une campagne de souscription qui s’étend à la grandeur du Québec. Pourtant, selon les principales personnes concernées, il était plus que temps que l’on rende ce grand honneur à l’homme d’exception que fut Louis-Joseph Papineau.

À la salle municipale de Saint-Denis-sur-Richelieu, on nous a alors expliqué pourquoi le célèbre Patriote méritait un tel honneur, et surtout, pourquoi c’était dans la petite municipalité aux abords du Richelieu qu’une magnifique statue en bronze, de huit pieds de haut, sur socle, réalisée par le sculpteur Jules Lasalle, allait être installée.

Dans les années 1770, la famille de la mère de Louis-Joseph Papineau, Rosalie Cherrier, passa plusieurs années à Saint-Denis-sur-Richelieu, suivant ainsi l’aîné de la famille, François Cherrier, devenu prêtre dans la paroisse. Louis-Joseph Papineau, près de 25 ans orateur de l’Assemblée législative à Québec à partir de 1815, avait donc plusieurs membres de sa famille à Saint-Denis-sur-Richelieu, dont son cousin Denis-Benjamin Viger, député et premier ministre du Canada-Uni (1843-1846).Passant à plusieurs reprises par le petit bourg prospère, c’est aussi à Saint-Denis-sur-Richelieu que Louis-Joseph Papineau se réfugia en 1837 lorsque la situation commence à chauffer pour lui à Montréal. Les Patriotes de Saint-Denis-sur-Richelieu couvrirent donc la fuite de leur chef, le 23 novembre 1837, alors que près de mille soldats britanniques débarquèrent sur place, marquant ainsi la seule et unique victoire des Patriotes. Tous ces éléments témoignent donc de l’importance de Saint-Denis-sur-Richelieu dans le vie du politicien et dans son histoire familiale personnelle.

Papineau surplombera le Richelieu

Souhaitant amasser 100 000 $ pour la réalisation de ce projet ambitieux, le Comité du Mémorial Louis-Joseph Papineau s’allie également à la municipalité de Saint-Denis-sur-Richelieu qui procédera cet été au réaménagement de son quai municipal. Dans le cadre des activités entourant le 175e anniversaire de la victoire des Patriotes à Saint-Denis-sur-Richelieu, le quai fera donc peau neuve en vue d’accueillir, ultimement, la statue du plus célèbre des Patriotes québécois.

« Nous croyons que notre société doit connaître ses héros et les reconnaître. L’impact visuel d’une statue est alors de mise, lance Benoît Roy, président du Comité du Mémorial Louis-Joseph Papineau. Le projet est ambitieux, c’est pourquoi nous avons décidé de procéder avec la formule des coprésidents d’honneur. Chacun d’eux, ils seront entre 25 et 30, de partout au Québec, de tous les milieux, nous aidera à promouvoir le projet. »

Un hommage au-delà du patriotisme

Les coprésidents de cette campagne de souscription n’ont pas été choisis à la légère, il va sans dire! Ainsi, Claude Béland, les historiens Gilles Laporte et Marcel Tessier, Pauline Marois, Bernard Landry, Stéphane Bergeron et Fernand Daoust comptent parmi ces premiers coprésidents.

Présent sur place, l’ancien premier ministre Bernard Landry a expliqué que malgré le fait qu’il existe déjà une statue de Louis-Joseph Papineau sur la colline Parlementaire, à Québec, il était plus que crucial de prendre l’initiative d’honorer encore plus le politicien du 19e siècle. « Je crois que c’est un devoir de mémoire et de gratitude que de rendre hommage à Papineau ici, sur le bord du Richelieu, dans ce lieu qui est vraiment au coeur de la naissance de la démocratie au Québec. Les Patriotes se battaient pour la démocratie avec un souffle de modernité incroyable, comme les Rousseau, Voltaire et Américains de cette époque. Louis-Joseph Papineau était un démocrate profond », estime Bernard Landry.Le Mémorial Louis-Joseph Papineau pourrait être installé d’ici la fin de 2012. La Fondation Saint-Denis remettra également un reçu d’impôt pour tout don de plus de 100 $. Les contributeurs de plus de 1 000 $ verront leur nom gravé sur une plaque.À noter également qu’un concert-bénéfice de l’organiste André Lépine se tiendra le dimanche 4 mars, à l’église Saint-Denis, pour soutenir le projet de Mémorial.

image