26 octobre 2017
Meurtre d’Isabelle Lavoie
Un rebondissement inattendu mènera au procès
Par: Le Courrier

Le Maskoutain Maxime Labrecque, accusé du meurtre prémédité de son ex-conjointe, Isabelle Lavoie, en septembre 2016, a consenti la semaine dernière à être cité à procès, un rebondissement inattendu dans cette histoire.

L’enquête préliminaire s’était entamée le 16 octobre au Palais de justice de Saint-Hyacinthe et devait se poursuivre sur une période de cinq jours. L’avocat de la défense, Martin Latour, a toutefois mis fin à cette étape dès la deuxième journée de l’enquête préliminaire, estimant que suffisamment de preuves avaient été déposées pour que son client soit cité à procès.
Le dossier, jusqu’ici traité à la Cour du Québec, tombe ainsi dans le giron de la Cour supérieure compte tenu de l’accusation en cause et le procès se tiendra devant jury. Selon les informations obtenues auprès du greffe, le dossier doit revenir en cour seulement le 22 janvier, mais Me Claudie Gilbert, procureure de la Couronne, a indiqué au COURRIER qu’elle avait déjà entamé des démarches pour devancer le tout à une date antérieure. La date de début du procès ainsi que sa durée seront alors fixées.
Maxime Labrecque se serait introduit en pleine nuit dans l’appartement de son ex-conjointe Isabelle Lavoie avant de l’assassiner. Le couple, qui avait deux enfants, s’était séparé dans les semaines précédentes. Labrecque avait été retrouvé grièvement blessé et avait dû être hospitalisé avant de prendre le chemin de la prison. L’homme de 35 ans restera détenu durant toute la durée des procédures judiciaires puisque sa demande de libération conditionnelle a été refusée en avril.
M.P.D.

image