12 octobre 2017
Fonds d’aide optimiste
Un souper pour faire une différence dans la vie des enfants
Par: Maxime Prévost Durand
Sur la photo, on retrouve le porte-parole du souper-bénéfice, Patrick Leduc, accompagné de sa fille Alexianne, gymnaste sur la scène provinciale, et du président du Fonds d’aide Optimiste Douville, Claude Pilon. Photo François Larivière | Le Courrier ©

Sur la photo, on retrouve le porte-parole du souper-bénéfice, Patrick Leduc, accompagné de sa fille Alexianne, gymnaste sur la scène provinciale, et du président du Fonds d’aide Optimiste Douville, Claude Pilon. Photo François Larivière | Le Courrier ©

Ayant déjà aidé plus de 400 enfants depuis sa création en 2011, le Fonds d’aide Optimiste Douville tiendra le 24 octobre son 4e souper-bénéfice à la Cage – Brasserie sportive de Saint-Hyacinthe afin de poursuivre sa mission de permettre à des jeunes dont les parents sont dans une situation financière précaire de pratiquer une activité sportive ou culturelle.

La dernière édition du souper-bénéfice avait réuni plus de 174 personnes et permis d’amasser près de 4 400 $. Pour son souper du 24 octobre, le comité organisateur espère augmenter encore davantage la participation à cette activité de financement cruciale dans l’apport qu’il peut se permettre d’offrir aux enfants de la région.
Pour l’occasion, le Fonds d’aide pourra compter sur la présence de Patrick Leduc, président du club Gymnaska-Voltigeurs, à titre de porte-parole du souper-bénéfice. « Participer au souper du Fonds d’aide Optimiste Douville, c’est participer au développement d’une passion qui, sans vous, serait restée enfouie au plus profond d’un enfant de la région », a soutenu M. Leduc, accompagné de sa fille Alexianne, elle-même gymnaste sur la scène provinciale, lors du point de presse annonçant l’activité-bénéfice.
Grâce à cette initiative, le Fonds d’aide défraie 80 % du coût d’inscription à une activité de loisir, jusqu’à un maximum de 200 $, par jeune. Au fil des années, pas moins de 72 203 $ ont été versés pour que des Maskoutains âgés de 17 ans et moins issus de familles à faibles revenus puissent pratiquer un loisir.
Le programme a notamment permis à des jeunes de s’inscrire pour différents sports (baseball, basketball, boxe, gymnastique, hockey, judo, karaté, natation, soccer, taekwondo, etc.), des activités culturelles (dessin et peinture, ballet jazz, danse, etc.), mais aussi pour participer à des camps de jour, faire partie des scouts ou encore obtenir son cours de gardien averti.
Le comité du Fonds d’aide reçoit les demandes à quatre reprises durant l’année, soit le 15 janvier, le 15 avril, le 15 juin et le 15 septembre. Les demandes sont gérées de manière à préserver confidentielle l’identité des jeunes et de leur famille.
Les billets sont vendus au coût de 40 $. Ils sont disponibles au Service des Loisirs de la Ville de Saint-Hyacinthe, dans les différents centres communautaires de Saint-Hyacinthe et au restaurant la Cage – Brasserie sportive. Un montant de 20 $ sera directement remis au Fonds d’aide pour chaque billet vendu.

image