26 octobre 2017
Un trio d’entraîneurs se réunit pour relancer le badminton junior
Par: Maxime Prévost Durand
Les entraîneurs Philippe Gaumond, François Vincent et Martin Beauregard ont uni leurs forces pour relancer le programme junior au sein du CBSH. Photo François Larivière | Le Courrier ©

Les entraîneurs Philippe Gaumond, François Vincent et Martin Beauregard ont uni leurs forces pour relancer le programme junior au sein du CBSH. Photo François Larivière | Le Courrier ©

Devant la baisse de popularité du badminton chez les jeunes dans la région ces dernières années, un trio d’entraîneurs formé de François Vincent, Martin Beauregard et Philippe Gaumond a uni ses forces afin de relancer le programme junior du Club de badminton de Saint-Hyacinthe.

Le projet s’est mis en branle au début de la nouvelle saison, en septembre, avec la mise en place d’une structure à trois volets : initiation, intermédiaire et élite. Les jeunes peuvent s’y joindre dès l’âge de 7 ans jusqu’à 18 ans.
« Ce qu’on veut, c’est que le joueur puisse évoluer selon ses objectifs à travers cette structure. Une personne pourra rester dans le volet initiation pendant 2-3 ans si elle le souhaite, tandis qu’une autre pourra faire quelques mois d’initiation puis monter ensuite dans l’intermédiaire », soutient François Vincent, entraîneur depuis plus de 27 ans dans la région et sur la scène provinciale et responsable de l’équipe des Lauréats du Cégep de Saint-Hyacinthe.
Une telle structure n’existait plus depuis un certain temps au CBSH, ajoute Philippe Gaumond. « Le club junior avait été un peu délaissé, c’était devenu plus un club récréatif seulement. C’est le fun, mais ce n’est pas aussi encourageant de continuer pour un joueur qui veut se dépasser. »
L’an dernier, une vingtaine de joueurs faisaient partie du volet junior du club maskoutain, indique François Vincent. Déjà cette saison, le nombre d’inscriptions oscille autour de la trentaine de joueurs. D’ici trois ans, il aimerait en compter près d’une cinquantaine.
« Ce n’est pas qu’à Saint-Hyacinthe qu’il y a eu une baisse, fait observer Martin Beauregard. Partout au Québec, le sport connait des moments plus forts et des fois ça baisse un peu. Ce sont des cycles. »
Dans ses plus belles années, le CBSH comptait plus d’une soixantaine de joueurs juniors. À cette époque, Martin Beauregard et Philippe Gaumond faisaient partie des jeunes athlètes de cette relève maskoutaine. Les deux joueurs ont accédé aux rangs universitaires au cours de leur carrière, puis Philippe s’est illustré autant sur la scène provinciale, nationale qu’internationale. « C’est ici qu’on a commencé à jouer Philippe et moi, lance Martin. Ce qu’on souhaite avec ce projet, c’est de reproduire le plaisir qu’on a eu à l’époque. »
Toute l’information concernant le programme junior est disponible sur le site du club, au www.badminton-cbsh.com/junior.

image