14 mars 2019
Trek Rose Trip
Un « trip de filles », à pied, dans le désert
Par: Maxime Prévost Durand

Stéphanie Gagnon, Marie-Ève Lussier Cousineau et Chantal Henry forment l’équipe Les poules flamboyantes et participeront cet automne à la 2e édition du trek Rose Trip, dans le désert du Maroc. Photo François Larivière | Le Courrier ©

Chantal Henry et Marie-Ève Lussier Cousineau, de Saint-Pie, puis Stéphanie Gagnon, de Saint-Liboire, se rendront dans le désert marocain en octobre pour participer au trek Rose Trip, dont ce sera la 2e édition. Au menu : trois jours de marche dans le sable et la rocaille du désert, avec une distance de 15 à 19 km chaque jour. Mais surtout, un méchant trip de filles en quête d’aventure.

On connaît déjà bien le Trophée Rose des Sables, un rallye tout féminin au Maroc qui existe depuis plusieurs années. Voilà qu’un nouveau défi solidaire a été lancé aux femmes l’an dernier avec la naissance du trek Rose Trip. Le concept est très similaire, mais se fait à pied. Il s’agit d’une randonnée d’orientation où la distance est prise en compte plutôt que la notion de vitesse.

« C’est la même organisation que la Rose des Sables, mais c’est un concept tout nouveau. C’est un défi personnel qu’on se lance pour voir jusqu’où on peut aller et se faire un trip de filles en même temps », soutient Marie-Ève, dans une rencontre avec LE COURRIER.

L’énergique trio, dont le nom d’équipe est Les poules flamboyantes, s’est rencontré il y a quelques années au CPE Doux réveil, à Saint-Dominique. Stéphanie et Chantal y sont toujours éducatrices, tandis que Marie-Ève est maintenant responsable d’un service de garde.

L’initiative de participer au Rose Trip est venue de Chantal, qui a partagé des images de la première édition du trek sur Facebook. Marie-Ève l’a immédiatement contactée pour lui démontrer son intérêt à sauter dans l’aventure. Puisque le Rose Trip se fait en équipe de trois, il leur manquait une coéquipière : c’est là qu’elles ont pensé à Stéphanie. « C’est une fille structurée et super le fun, elle a déjà organisé le Relais pour la vie. On trouvait que ça fonctionnerait bien. »

Le côté plus vert et plus accessible de ce nouvel événement a résonné au sein du trio, qui a préféré ce trek au rallye. « La Rose des Sables, c’est fait en camion, c’est bruyant et c’est moins écologique, souligne Stéphanie. On n’était pas vraiment tentées à nous lancer dans la mécanique, le défi technique est plus grand. »

Au-delà du défi physique que représenteront les quelque 20 km de marche quotidiens, les trois femmes, âgées de 36 à 40 ans, y voient une façon de se recentrer. « On laisse la mère, la femme et l’éducatrice à la maison. Ça permet de se réaliser en tant que femme. Je pense qu’on ne revient plus la même d’une expérience comme celle-là », dit Marie-Ève. « C’est comme un Compostelle raccourci, image quant à elle Chantal. J’écoutais les femmes qui l’ont fait l’an dernier et elles disaient que le trek, c’était une belle façon pour mieux se retrouver. Tu es seule dans l’immensité du désert. »

Même s’il reste encore plusieurs mois avant que l’expérience terrain ne débute, la préparation va déjà bon train pour le trio, qui doit amasser un montant de 12 000 $ pour y participer. Comme c’est le cas pour la Rose des Sables, le trek Rose Trip se veut également une activité humanitaire alors que l’organisation s’engage auprès de la lutte pour le cancer du sein, en plus d’appuyer l’association Enfants du désert. Les dons remis à cette dernière association permettent notamment d’acheter des chèvres, lesquelles sont placées dans des familles qui développeront leur propre élevage pour obtenir un apport à la fois nutritionnel et financier.

Afin de mener sa campagne de financement, l’équipe Les poules flamboyantes use d’une grande originalité. Bracelets conçus à la main par leurs familles, sacs à sandwich réutilisables concoctés par une amie couturière, cueillette de bouteilles et de canettes vides, quillethon, toutes les façons sont bonnes pour amasser de l’argent. Une autre activité pour le moins inusitée (et pour adultes avertis!), le Bingo-dildo, aura également lieu le 22 mars à la boutique Eros et compagnie, à McMasterville. D’un point de vue plus traditionnel, un souper méchoui se tiendra le 25 mai au Fou du bois, à Saint-Valérien, avec un spectacle du groupe La Revanche d’Alice pour animer la soirée. « On a déjà le tiers de notre objectif d’amasser et on veut que ça continue », lance Chantal, invitant toutes les personnes intéressées à contribuer à leur projet à le faire.

Pour suivre l’aventure des Poules flamboyantes, on peut visiter leur page Facebook « Trek Rose Trip 2019 Chantal, Stéphanie et Marie-Eve ».

image