2 février 2012
Un tunnel ou un passage à niveau sur le boulevard Casavant?
Par: Le Courrier

Depuis quelques années, des travaux se poursuivent sur cette artère importante qui une fois complétée améliorera grandement la circulation dans différents secteurs de la ville. À ce jour, il ne reste que la traverse du chemin de fer pour réunir les deux tronçons du boulevard Casavant.

Depuis quelques années, des travaux se poursuivent sur cette artère importante qui une fois complétée améliorera grandement la circulation dans différents secteurs de la ville. À ce jour, il ne reste que la traverse du chemin de fer pour réunir les deux tronçons du boulevard Casavant.

L’an dernier, le conseil de ville avait décidé d’opter pour un passage à niveau. Principalement parce que beaucoup moins coûteux, soit environ 5 000 000 $ pour le passage à niveau et 25 000 000 $ pour un tunnel. Les travaux devaient être exécutés en 2011. Nous sommes maintenant en 2012 et rien n’a changé. Sauf que d’autres intervenants se sont manifestés pour demander une nouvelle étude sur la faisabilité d’un tunnel. Ce qui a eu pour effet de retarder le projet initialement prévu. Une nouvelle étude demande réflexion sur les implications monétaires que cela apporterait, soit cinq fois plus dispendieux pour un tunnel plutôt qu’un passage à niveau.Je suis un résidant de Douville et je traverse régulièrement le passage existant et c’est très rare que je doive attendre pour le passage d’un train. C’est loin de nécessiter des travaux de l’envergure d’un tunnel.De plus, le passage à niveau ne prendra qu’une année à réaliser, tandis que pour le tunnel, il faudra attendre de quatre à cinq ans avant qu’il ne soit complété (étude, avant projet, plan, implication, etc.).Présentement, les finances de la Ville sont assez bonnes mais, si l’on s’endette inutilement, il faudra augmenter les taxes et je doute que ce soit très populaire auprès des citoyens.Monsieur le Maire, nous attendons une décision réaliste qui nous permettra de traverser la ville rapidement tout en libérant d’autres artères achalandées.

Louis Gagnon, citoyen de Douville

image