8 novembre 2018
Championnat du monde senior d’haltérophilie
Une 15e place d’une grande valeur pour Tali Darsigny
Par: Maxime Prévost Durand
« Pour moi, [cette 15e place] a davantage de valeur que ma 9e place de l’an dernier, car cette fois, je me suis comparée à tous les pays », a déclaré Tali Darsigny au terme du Championnat du monde senior d’haltérophilie. Photo LiftingLife - Tim Scott

« Pour moi, [cette 15e place] a davantage de valeur que ma 9e place de l’an dernier, car cette fois, je me suis comparée à tous les pays », a déclaré Tali Darsigny au terme du Championnat du monde senior d’haltérophilie. Photo LiftingLife - Tim Scott

En compétition pour une deuxième année consécutive au Championnat du monde senior d’haltérophilie, Tali Darsigny a réalisé au cours de la fin de semaine son meilleur résultat en carrière en levant un total de 202 kg à ce grand rendez-vous tenu au Turkménistan. Sa performance lui a permis de grimper au 15e rang parmi les 34 compétitrices de la nouvelle catégorie des 59 kg, un classement qui a de quoi satisfaire la jeune athlète de Saint-Simon.

Bien qu’elle avait terminé au 9e rang l’an dernier chez les 58 kg (l’ancienne catégorie de poids), on ne peut pas parler ici d’une déception pour la représentante du club La Machine Rouge, au contraire. Les circonstances étaient bien différentes pour cette nouvelle participation au Championnat du monde, avec notamment le retour d’une dizaine de pays qui purgeaient une suspension pour dopage lors de l’édition précédente.

« Je ne savais pas trop à quoi m’attendre cette année, a commenté Tali lorsque jointe par LE COURRIER. Je savais que le calibre serait plus fort, donc je me suis plus concentrée sur ma performance personnelle. Je suis quand même vraiment contente de ma 15e place. Pour moi, elle a davantage de valeur que ma 9e place de l’an dernier, car cette fois, je me suis comparée à tous les pays. De plus, j’ai amélioré de 6 kg mon total de l’an dernier. »

Celle qui avait raflé la 3e place mondiale chez les juniors plus tôt en juillet a profité de l’occasion pour améliorer une énième fois les records canadiens juniors qu’elle détient. Elle a soulevé 91 kg à l’arraché, soit un bond d’un kilo par rapport à son ancienne marque, puis a égalé son meilleur total à l’épaulé-jeté avec 111 kg. Cela lui a permis de surpasser également son record cumulatif d’un kilo.

« J’avais comme objectif de lever 206 kg au total, mais j’ai raté mon dernier essai d’échauffement, alors j’ai décidé d’y aller de façon plus sécuritaire avec des barres que j’avais déjà réussies en compétition », a-t-elle soutenu.

Un premier pas vers les Olympiques?

Pour Tali Darsigny, cette 15e place au Championnat du monde représente un pas dans la bonne direction en vue d’une éventuelle participation aux Jeux olympiques de 2020, alors que cette compétition marquait le début du processus de qualification.

La sélection se fera de cette façon : les 14 meilleures leveuses de chaque catégorie seront choisies, à raison d’une représentante par pays et en excluant le pays hôte dont une place est déjà assurée. Et comme une Japonaise se trouve devant Tali dans le classement de la plus récente épreuve, celle-ci se trouve donc en excellente position.

« C’est vraiment un bon départ », s’est réjoui l’haltérophile de 20 ans. Elle est toutefois bien consciente que la route est encore longue avant d’atteindre les Jeux olympiques. « Il me reste encore cinq événements de qualification à faire », a-t-elle souligné.

Rachel Leblanc-Bazinetsurpasse son meilleur total

Une autre représentante du club La Machine Rouge, Rachel Leblanc-Bazinet, était également en compétition à ce Championnat du monde. Si elle avait connu certaines déceptions lors de sa première participation l’an dernier, la leveuse de Saint-Bruno s’est reprise avec aplomb en enregistrant cette fois son meilleur total en carrière.

Avec quatre essais réussis sur six, Rachel a soulevé 84 kg à l’arraché et 106 kg à l’épaulé-jeté, pour un cumulatif de 190 kg. C’est 14 kg de plus que sa performance à ce même rendez-vous en 2017 et 2 kg de plus que son record personnel. Ce total lui a permis de se classer au 21e rang de la catégorie des 55 kg parmi plus de 42 athlètes.

« J’ai toujours le sourire aux lèvres, mêmesi j’ai raté mes 3es essais à l’arraché et à l’épaulé-jeté, a-t-elle écrit sur Facebook dans les jours qui ont suivi sa performance. [Sur le plateau], je me suis rappelé tout le travail accompli cette année pour devenir une meilleure athlète, physiquement et mentalement, et je me suis souvenue que je ne me serais jamais imaginé lever de telles charges. Je suis fière de moi et ce n’est que le début d’une grande aventure. »

image