22 novembre 2018
Une forêt enchantée
Par: Le Courrier

Dans le contexte de l’ouverture du nouveau Centre de congrès de Saint-Hyacinthe, la Ville envisage-t-elle de créer de nouveaux pôles d’attraction et de distraction pour les congressistes et les personnes qui les accompagnent? 

En période estivale, le Jardin Daniel A. Séguin est ouvert à tous et séduit la clientèle par ses plantes, ses arbres et la beauté de ses arrangements paysagers. Or, dès l’automne, le Jardin se met en état d’hibernation, privant ainsi les Maskoutains et les visiteurs de cet attrait touristique significatif.

Notre parc Les Salines offre plusieurs activités tout au long de l’année. Dès la fin septembre et jusqu’à la fin avril, l’obscurité réduit toutefois l’affluence des promeneurs. Il est vrai que la Ville offre plusieurs activités hivernales pour les jeunes et les moins jeunes. Pensons ici au patinage, à la descente de la pente en luge, au ski de fond et à la promenade en forêt. Notre belle forêt, pourrait-elle être mise en valeur les soirs d’automne et d’hiver?

Je propose la création d’une forêt thématique saisonnière. Personnellement, j’aime beaucoup regarder les décorations de Noël ou de l’Halloween sur les façades et terrains des maisons. Peut-on imaginer la forêt de notre parc Les Salines illuminée en soirée avec des thèmes variant selon les saisons? Ici, je pense à trois thèmes annuellement. L’équinoxe d’automne célébrerait l’Halloween, le solstice d’hiver s’illuminerait autour de la fête de Noël et, finalement, l’équinoxe du printemps aurait pour thème le renouveau de la période de Pâques.

Pensez au plaisir que nous aurions tous à parcourir les sentiers décorés, attirés que nous serions par la beauté des sites illuminés. La ville de Coaticook en Estrie a su mettre à profit sa forêt en créant Foresta Lumina, une illumination magique du Parc de la Gorge de Coaticook. On a aussi en mémoire le festival des lanternes chinoises du Jardin botanique de Montréal.

Augmenter l’attrait touristique de la Ville de Saint-Hyacinthe se reflèterait dans l’affluence des visiteurs et des congressistes et nos secteurs de la restauration et de l’hôtellerie pourraient en profiter. Pour créer une implication de la collectivité, je suggèrerais d’ouvrir un concours saisonnier afin de collecter des idées sur le thème saisonnier suggéré en mettant à profit la créativité de nos citoyens et citoyennes capables d’habiller la beauté de notre site forestier d’une parure lumineuse. À ce chapitre, il ne faudrait pas oublier de mettre à profit le talent et la créativité de nos écoliers du primaire et du secondaire, de même que les étudiants du cégep et de l’ITA. La réalisation de ce projet permettrait de générer quelques emplois saisonniers.

Maskoutains, Maskoutaines, voulons-nous rendre notre ville encore plus attrayante pour ses citoyens et pour nos visiteurs congressistes ou touristes d’un soir? Peut-on attendre pour accroître le potentiel touristique de Saint-Hyacinthe? N’est-il pas temps de développer notre Forêt enchantée au parc Les Salines? La réponse à cette lettre en jugera.

image