11 décembre 2014
Une première nageuse des Vestales aux Jeux du Canada
Par: Maxime Prévost Durand
Mélody Roy est assurée de participer à l’épreuve de duo aux Jeux du Canada.  Photothèque | Le Courrier ©

Mélody Roy est assurée de participer à l’épreuve de duo aux Jeux du Canada. Photothèque | Le Courrier ©

Pour la première fois, une nageuse s’entraînant avec les Vestales, le club maskoutain de nage synchronisée, a réussi à se qualifier pour les Jeux du Canada. Mélody Roy a sssuré sa place avec Équipe Québec pour la compétition qui sera disputée en février à Prince George, en Colombie-Britannique.

« Ça a été un long processus », raconte l’athlète de 16 ans. Les premières phases de sélection ont été tenues en décembre dernier, alors qu’une soixantaine de candidates visaient une place avec Équipe Québec. Au final, seulement une dizaine allaient être retenues.

En août, Mélody a reçu la confirmation qu’elle allait participer aux Jeux du Canada. « C’est un poids qui venait de tomber parce qu’on travaillait pour ça depuis tellement longtemps. »

Il reste maintenant à savoir si elle fera partie des huit nageuses qui participeront à la compétition par équipe pour le Québec. « L’équipe est formée de sept nageuses fixes et de trois autres en rotation. Je fais partie des trois en rotation », explique-t-elle.

Mélody est toutefois assurée de participer à l’épreuve de duo, une de ses spécialités. « On veut vraiment aller impressionner là-bas », lance-t-elle.

Les nageuses d’Équipe Québec s’envoleront vers les Caraïbes, où elles participeront à un camp durant près de deux semaines, soit du 12 au 23 décembre. Au terme de ce camp, Mélody saura si elle participera au volet « par équipe » des Jeux du Canada.

La fin avec les Vestales

On le sent, Mélody Roy affiche une grande fierté en parlant de son passage chez les Vestales. Mais la dissolution de l’équipe performance à la fin de la saison, au printemps dernier, a fait en sorte qu’elle poursuit dorénavant sa route avec un club montréalais, Montréal Synchro, tout comme sa compatriote Emmanuelle Chachaï. Une autre ex-Vestales, Geneviève Peel, y évolue également depuis quelques années.

« L’entraîneur de l’équipe performance des Vestales n’allait pas être de retour cette saison et l’équipe s’est un peu défaite. On n’avait pas toutes les mêmes objectifs », raconte Mélody.

Trois options se présentaient à elle : arrêter de nager (il n’en était pas question!), quitter le réseau performance pour le réseau inter + (le niveau au-dessous) ou se retourner du côté de Montréal. Le dernier choix a été celui privilégié.

« Je suis rendue à Montréal Synchro, mais tout le processus pour accéder à Équipe Québec, je l’ai fait pendant que j’étais avec les Vestales. Je suis fière de ça. Tout le monde disait que je ne pourrais pas aller loin en étant à Saint-Hyacinthe, qu’il fallait que j’aille à Montréal dès mon plus jeune âge, mais je crois pourtant avoir attendu le bon moment. »

« Ça fait trois mois que je m’entraîne [avec Montréal Synchro] pour la prochaine saison et il y a déjà des résultats. » À la mi-novembre, Mélody a terminé au 2e rang parmi plus de 39 athlètes dans le cadre d’une compétition provinciale de figures du réseau performance.

À court terme, elle espère se tailler une place sur l’équipe nationale junior. « Si ce n’est pas cette année, ce sera l’année prochaine, mais je vais m’y rendre! », conclut-elle, remplie d’optimisme.

image