26 octobre 2017
Mini Cooper Countryman SE All4 
Verte et utile
Par: Marc Bouchard
Photo : MINI

Photo : MINI

BMW a un plan : conquérir le monde des voitures à faibles émissions, rien de moins. L’entreprise bavaroise a depuis longtemps confirmé son intention d’électrifier plus d’une vingtaine de ses modèles d’ici 2025. Précisons-le cependant, la démarche est bel et bien amorcée et la venue récente de la toute nouvelle Mini Cooper Countryman SE All4 en est un exemple.

Précisons quelques détails d’entrée de jeu. Pourquoi parler de BMW alors qu’il est question de Mini? Simple… BMW est tout simplement propriétaire de la division Mini.
Countryman, vous l’aurez compris, est le nom du modèle. Je l’avoue, même moi il m’arrive de me perdre un peu dans les méandres des appellations de voiture allemande, alors sachez que la Countryman est la version utilitaire sport de la Mini. Ce qui explique son look un peu plus imposant, la présence de certains éléments physiques plus protecteurs et surtout l’implantation d’un rouage intégral.
Sans compter bien sûr l’espace pour 4 passagers sans compromis, la place pour plus de 400 litres de chargement et la possibilité d’explorer des sentiers un peu moins battus grâce à une garde au sol un tantinet relevé.
Mais ce ne sont là que des particularités physiques. La vraie nouveauté de cette Countryman PHEV, c’est la capacité de recharge et de rouler sans émissions polluantes. Et c’est là que le bât blesse. Car son prix élevé, et ses faibles capacités électriques, sont difficilement justifiables.
Établissons d’abord un fait : j’aime Mini, pour son allure, son style, son design exclusif. Quiconque a déjà vu une Mini venir de loin est capable, au premier coup d’œil, de la distinguer d’entre les autres en regardant, notamment, ses phares ronds caractéristiques et sa calandre unique.
Ajoutez à cela la silhouette aisément reconnaissable, même en version un peu surdimensionnée, de la Countryman, l’habitacle au design plus proche du cockpit d’un avion que de l’habitacle d’une voiture, et le plaisir de conduite que procure la présence des quatre roues aux coins de la carrosserie plutôt qu’en partie sous la voiture, et vous avez une Mini tout à fait typique.
Sous le capot, un moteur 3 cylindres partagé avec la Cooper de base qui ne manque pas réellement de puissance, mais qui n’a rien de sportif, et une direction précise, et voilà, vous avez la Mini.
Électrique, juste un peu
La Mini Countryman PHEV 2018 a une capacité électrique intéressante. Du moins en apparence. Avec son moteur électrique monté à même la transmission qui développe quelque 88 chevaux, pour un total combiné de 224 chevaux. Mais ce sont les modalités d’utilisation de la version électrique qui ne sont pas si claires.
Une fois pleinement remplie, la batterie de 7,6 kWh permet une autonomie théorique de 40 kilomètres, avec une recharge de 3,5 heures au minimum sur une borne 240V à la maison (les lecteurs assidus de cette chronique savent que je n’ai toujours pas de telle borne, mais seulement une prise 110V). Mon expérience est un peu différente : aux termes de tout un week-end de branchement, je n’ai pu obtenir mieux que 26 km affichés. Ce qui parait bien peu.
Le démarrage se fait en mode électrique, les roues arrière devenant alors motrices. Mais dès que la batterie se décharge trop, ou que la vitesse est trop grande, le moteur à essence embarque et ne donne pas l’impression de travailler en conjonction avec la motorisation électrique. On a donc l’impression de manquer de la vivacité propre à ce genre de véhicule… et surtout on regarde la consommation de carburant augmenter à la vitesse du son.
En fait, malgré tous mes efforts, je n’ai pu faire mieux que 8,7 litres aux 100 km en moyenne après toute une semaine d’essai où se sont entremêlées les randonnées de ville et d’autoroutes, ces dernières étant cependant majoritaires.
Bref… comme beaucoup d’hybrides branchables, la Mini Cooper Countryman PHEV est un véhicule urbain agréable, et qui peut se montrer économique si votre parcours est assez court. Si en revanche vous vous lancez plus souvent sur de grands trajets, optez simplement pour la Countryman de base. Vous éprouverez le même plaisir de conduite, établirez sensiblement les mêmes cotes de consommation, et vous épargnerez plusieurs milliers de dollars.
Dernier détail : ceux qui s’inquiètent de la fiabilité de Mini ne devraient pas trop s’en faire. Même si le score n’est pas parfait, il s’est considérablement amélioré au fil des ans!

image