9 février 2012
Vierges offensées et langues de bois vs Pierre-Hugues Boisvenu
Par: Le Courrier

Quoi de plus déplaisant que d’entendre un politicien parler pendant une trop longue période et d’avoir l’impression de ne rien savoir de plus après qu’avant le début de l’allocution. C’est ce que l’on appelle la langue de bois et qui est « l’image de marque » d’une grande partie, sinon la totalité, des politiciens de carrière.

Quoi de plus déplaisant que d’entendre un politicien parler pendant une trop longue période et d’avoir l’impression de ne rien savoir de plus après qu’avant le début de l’allocution. C’est ce que l’on appelle la langue de bois et qui est « l’image de marque » d’une grande partie, sinon la totalité, des politiciens de carrière.

M. Boisvenu a commis un écart de language (s’est mis le pied dans la bouche). M. Boisvenu n’est pas un politicien de carrière, il est quelqu’un avec un franc-parler et s’il existe une personne au monde à laquelle on peut pardonner un tel écart de language, c’est bien Pierre-Hugues Boisvenu. Dans un tout autre contexte, durant les années soixante et soixante dix, Yvon Deschamps pouvait se permettre de faire des blagues (qui venant de la bouche de n’importe qui d’autre auraient provoqué l’indignation générale) sur entre autres les Noirs, les femmes et la religion. On aplaudissait et on riait aux larmes de la façon qu’il avait de dire « nigger black » de nommer Jésus « petit criss » ou de décrire la façon que les « vraies mères » élevaient leurs enfants. Dans mon entourrage, j’ai entendu des paroles pires que celles prononcées par M. Boisvenu. Bien évidemment, personne et surtout pas M. Boisvenu n’imagine vraiment qu’une loi puisse un jour permettre de laisser une corde dans la cellule d’un criminel afin de l’inciter à mettre fin à ses jours. Métaphores ou écarts de language? Que voulez-vous? Est-il surprenant que les tueurs de femmes, d’enfants et meurtriers en série n’aient pas un gros capital de sympathie?

Yvan BergeronLa Présentation-30-

image