18 décembre 2014
Yanéric Bisaillon réintègre son emploi au NPD
Par: Alain Bérubé

Yanéric Bisaillon, qui vient de loger une poursuite de 1,26 million $ à l’endroit d’une étudiante de l’Université d’Ottawa à la suite d’allégations de harcèlement sexuel, a officiellement réintègré ses fonctions d’adjoint parlementaire de Marie-Claude Morin, députée néo-démocrate de Saint-Hyacinthe-Bagot.

« Bien qu’initialement suspendu de son travail avec solde, à la lumière d’une rencontre interne (qui a eu lieu le 27 novembre) entre M. Bisaillon, ses représentants et la députée Morin, il fut entendu que Yanéric Bisaillon reprendrait ses fonctions d’adjoint parlementaire immédiatement, puisque les allégations portées contre lui n’avaient pas été prouvées », mentionne le bureau du NPD de Saint-Hyacinthe-Bagot.

Par voie de communiqué, Yanéric Bisaillon réagit à cette situation qui a fait les manchettes au cours des dernières semaines.

« Il est important pour moi que la situation soit claire et que ma cause soit entendue. Nous avons la chance d’avoir un système judiciaire dans lequel tous sont considérés innocents jusqu’à preuve du contraire. Et j’ai bien l’intention d’utiliser ce système afin de prouver mon innocence », déclare-t-il.

Le Valois d’origine poursuit Arezoo Njibzadeh en diffamation ainsi que la Fédération étudiante de l’Université d’Ottawa pour négligence. Une blague qualifiée de déplacée fut à l’origine de cette controverse, le jeune homme ayant été traité par la suite de misogyne et de raciste par l’étudiante sur les réseaux sociaux.

image