10 mai 2012
Parcours des trouvailles
146 $ pour deux affiches en trop
Par: Le Courrier
Ce sont ces trois affiches qui ont valu une contravention de 146 $ à la famile Dolbec.

Ce sont ces trois affiches qui ont valu une contravention de 146 $ à la famile Dolbec.

Parce qu’elle avait installé deux affiches en trop sur son terrain, une famille de Saint-Hyacinthe qui participait au Parcours des trouvailles la fin de semaine dernière a été punie par la municipalité.

Elle a eu droit à une contravention de 146 $ (100 $ plus les frais) pour avoir enfreint l’une des dispositions de la réglementation municipale sur les ventes-débarras.

Le règlement précise qu’ « une seule enseigne d’une superficie de 6 pieds carrés est autorisée sur le site », tandis qu’ils en avaient installés trois pour bien indiquer aux passants que leur vente se tenait dans leur cour arrière, invisible de la rue Lamothe.« On faisait ça pour le plaisir, mais on a perdu de l’argent finalement », déplore Mélanie Dolbec, qui a bien l’intention de contester l’amende en Cour municipale. Elle fait valoir que l’annonce que la Ville a fait paraître dans le journal Le Clairon (édition du 24 avril) au sujet du Parcours des trouvailles était bien moins précise que le texte du règlement. « Il vous est possible d’annoncer votre vente uniquement sur le site où elle a lieu, au plus tôt 24 heures avant le début de la vente, et l’enseigne ne peut avoir plus de six pieds carrés » disait cette publicité.« Nous savions que nous n’avions pas le droit d’annoncer notre vente ailleurs que sur notre terrain, mais on ne savait pas qu’on n’avait droit qu’à une seule affiche. Est-ce que tous les citoyens de Saint-Hyacinthe connaissent les règlements de la Ville par coeur? », questionne-t-elle.Mélanie Dolbec se demande bien comment ses trois petites affiches à l’avant de sa propriété pouvaient poser problème alors qu’ailleurs, des terrains en façade de la rue deviennent d’immenses bric-à-brac durant les deux jours du Parcours des trouvailles. Elle considère que la Ville de Saint-Hyacinthe pourrait se montrer un peu plus courtoise envers ses propres résidants durant cette activité festive. « Ce n’est pas l’inspecteur qui nous a donné la contravention, c’est le préposé qu’il nous a envoyé après. Si on nous avait dit qu’il fallait enlever nos affiches à cause du règlement, on l’aurait fait avec grand plaisir, mais là, il n’y avait même pas possibilité de discuter. On a trouvé ça difficile », assure-t-elle.

image