29 novembre 2012
Décès du chanoine Guy Daudelin
160_33_788pp3vc-daudelin
Par: Martin Bourassa
Le chanoine Guy Daudelin s'est éteint le 15 novembre à l'âge de 86 ans.

Le chanoine Guy Daudelin s'est éteint le 15 novembre à l'âge de 86 ans.

Le diocèse et le Séminaire de Saint-Hyacinthe ont perdu l’un de leurs piliers avec le décès du chanoine Guy Daudelin.

Une Église et un Séminaire en deuil

Il s’est éteint le 15 novembre, à l’âge de 86 ans. Ses funérailles ont été célébrées à Saint-Hyacinthe le week-end dernier.

Ordonné prêtre en 1950, Guy Daudelin a été toute sa vie associé à l’enseignement et à la pastorale dans la communauté maskoutaine, et particulièrement au Séminaire de Saint-Hyacinthe où il a fait son cours classique.Après deux ans d’études à Rome et Paris, il s’est mis à l’enseignement de la grammaire et de la syntaxe au Séminaire. Il y a occupé le poste de préfet aux Études à partir de 1962. Il peut même se vanter d’avoir été le tout premier directeur des Études du cégep de Saint-Hyacinthe, né en juin 1968 du regroupement de l’enseignement collégial du Séminaire de Saint-Hyacinthe, du Collège Saint-Maurice, de l’Institut des textiles, de l’Institut familial, des écoles normales et de l’École des infirmières. Trouvant cette fonction trop éloignée de la religion, il démissionna au terme de la première année pour prendre en charge le volet de la pastorale à la grandeur du diocèse.Le chanoine Daudelin est par la suite revenu à ses premières amours, en occupant le poste de Supérieur du Séminaire de Saint-Hyacinthe de 1990 à 1998.« Il m’a enseigné la syntaxe lors de mes études et c’était un professeur extraordinaire. Il avait une pédagogie naturelle et j’en garde un souvenir impérissable », raconte le Supérieur actuel du Séminaire, le chanoine Jean Corbeil.Ce dernier ne tarit pas d’éloges envers celui qui s’est aussi impliqué dans la coopérative d’habitation Christ-Roi et qui a été curé à la paroisse Saint-Joseph. « C’était un homme proche du peuple et qui savait se mettre au niveau de ses interlocuteurs. Sa priorité absolue a toujours été l’éducation. En tant que Supérieur du Séminaire, il a été avant-gardiste, voire un visionnaire. Dommage que ses deux dernières années aient été assombries par la maladie d’Alzheimer. Ce fut très triste de le voir dépérir ainsi. »Prêtre retraité, le chanoine Daudelin a été également responsable du Centre de diffusion Léon-Pratte dont la mission est de perpétuer la mémoire et l’oeuvre de celui qui a entre autres occupé le poste de Supérieur du Séminaire de 1920 à 1930.

image