30 mai 2013
161_7_700ru2vc-rumeurs
Par: Martin Bourassa

Publicité
Activer le son

Une autre page du grand livre d’histoire du Courrier de Saint-Hyacinthe a dû être tournée récemment avec le départ à la retraite de notre ami Paul Paradis, conseiller publicitaire depuis 1969. Il promet que cette fois, c’est la bonne! On lui souhaite beaucoup de bonheur et de santé! Il pose en compagnie de Guillaume Bédard, directeur de la publicité.

Il s’agit peut-être d’un record mondial. Aussitôt annoncé et aussitôt disparu. Je parle du restaurant italien qui devait ouvrir ses portes prochainement dans l’ancien San Marino, en face du Centre des arts Juliette-Lassonde. Il semble que le promoteur du Pasta Tutti Giorni ait revu ses plans et renoncé à l’idée de s’y installer. Meilleure chance la prochaine fois pour le propriétaire des lieux, le Groupe Robin. L’espoir d’une bannière reconnue reprend vie au centre-ville.

Les services de garde privé poussent comme des champignons à Saint-Hyacinthe. Après l’ouverture récente de la garderie Le Zirafo en espadrilles dans le secteur Douville, Le paradis des anges recrute de petits anges avec ses 80 places variant de 35 à 38 $ par jour. Note au gouvernement du Québec, il serait grand temps de légiférer sur le nom des garderies.

Les Promenades Drummondville viennent de réussir, du moins en partie, à combler la perte du magasin Zellers. Le journal L’Express rapportait récemment l’ouverture imminente d’un magasin associé à la bannière Les Ailes de la Mode dans l’espace laissé vacant par Zellers.

Gros voyage de pêche humide pour Pierre Piché, du Groupe Investors et président de Centraide Richelieu-Yamaska. Il a perdu pied en voulant prendre place dans une chaloupe et aurait vu les poissons de près. De trop près à son goût. Il a été rapidement repêché par ses « amis ». Sans aucun doute la plus belle prise du voyage!

image