17 juillet 2014
162_14_700ru1cc-rumeurs
Par: Martin Bourassa

Cela lui a valu de recevoir un pissenlit de la semaine du COURRIER et une belle lettre de protestations de la Ville de Saint-Hyacinthe, mais sachez que l’humoriste et chroniqueur Maxim Martin s’est finalement excusé pour avoir écrit dans le Journal de Montréal que la Ville payait grassement la société Algonquin Power pour avoir accès à son eau potable. La correction a été apportée dans l’édition du 5 juillet.

L’humoriste a corrigé le tir en disant que c’était plutôt le contraire et que c’est l’entreprise ontarienne qui payait à la Ville une redevance annuelle pour l’utilisation de l’eau de la rivière Yamaska. Il a attribué toute cette confusion à des données fournies par la Fondation Rivière. Faut-il comprendre que cette fondation diffuse des informations erronées?

Parlant d’erreur, La Presse a diffusé par inadvertance une vieille nouvelle concernant Saint-Hyacinthe dans son édition du 11 juillet concernant un double délit de fuite sur la rue Des Seigneurs Est à Saint-Hyacinthe. Vérifications faites, il s’agissait d’un copier-coller d’une brève relative au délit de fuite… du 15 février!

La conseillère municipale Brigitte Sansoucy, responsable du dossier environnemental à la Ville de Saint-Hyacinthe, sera sûrement contente d’apprendre que les deux nouveaux programmes d’économie d’eau potable lancés par la Ville et qui prévoient, entre autres, une allocation de 60 $ pour l’installation d’une toilette à faible débit connaissent un départ canon. Pas moins de 25 contribuables ont déjà profité d’un des deux programmes, et ce, moins d’un mois après leur lancement.

image