9 juin 2011
Trait d'Union Montérégien
20 ans de chaleur humaine!
Par: Véronique Lemonde
Valérie Ouellet, coordonnatrice du TUM, Steeve Tétreault, Chantal Duchesneau, Sylvie Fortin, Mélanie Lapierre, représentante du député Émilien Pelletier, Hélène Fortin, Julie Desloges, représentante pour les Caisses Desjardins du secteur maskoutain, et le maire Claude Bernier, invitent les gens à célébrer les 20 ans du TUM.

Valérie Ouellet, coordonnatrice du TUM, Steeve Tétreault, Chantal Duchesneau, Sylvie Fortin, Mélanie Lapierre, représentante du député Émilien Pelletier, Hélène Fortin, Julie Desloges, représentante pour les Caisses Desjardins du secteur maskoutain, et le maire Claude Bernier, invitent les gens à célébrer les 20 ans du TUM.

Il y a de ces organismes qui existent depuis très longtemps et qui font du bien à tellement de personnes, mais qui ne s’en vantent jamais. Le Trait d’Union Montérégien (TUM) est l’un de ces organismes.

Publicité
Activer le son

Sans tambour ni trompette, le TUM fêtait le 15 mai 20 ans d’existence. Vingt ans à organiser des jumelages entre des bénévoles et des adultes vivant un problème de santé mentale et des aînés souffrant d’isolement. Pour l’occasion, l’organisme offrira aux Maskoutains une journée spéciale d’activités le vendredi 17 juin, au parc Casimir-Dessaulles, de 15 h à 22 h.

À 15 h, un kiosque d’information sur le TUM sera ouvert dans le parc et des toiles de l’artiste Chantal Duchesneau seront vendues à bas prix au profit de l’organisme. Bénévole émérite depuis plus de dix ans, Chantal Duchesneau a décidé d’offrir une cinquantaine de toiles au TUM pour leur 20e anniversaire. « Je souhaite qu’il y ait plus de jumelages pour sortir des gens de l’isolement. Le TUM met de l’avant la richesse humaine qu’est l’amitié, c’est très important », souligne Chantal Duchesneau, également membre du comité organisateur des 20 ans. Les toiles de Mme Duchesneau peuvent déjà être vues sur la page Facebook du TUM.À 17 h, un souper aux hot dogs sera offert gratuitement et un hommage aux bâtisseurs de l’organisme sera rendu à 17 h 30. Des témoignages suivront, juste avant le spectacle hommage aux Colocs, « Tassez-vous de d’là ». La Fondation Dédé-Fortin a accepté d’être un partenaire majeur de ce 20e anniversaire. « C’est important d’être le lien qui rattachera à la vie certaines personnes et d’inciter les gens à aller chercher de l’aide auprès de ressources professionnelles lorsque tout va mal. Notre Fondation appuie le TUM dans ce sens », de dire Sylvie Fortin, l’une des soeurs de Dédé Fortin.La soirée du 17 juin se poursuivra jusqu’à 22 h avec le tirage de nombreux prix, dont une nuitée à l’Hôtel des Seigneurs et des billets pour Daniel Lemire. Des billets pour ces tirages sont déjà en vente au bureau du TUM au 1195, rue Saint-Antoine, local 201.

Faire la différence pour une personne

Bon an mal an, c’est près de 100 demandes de jumelages que doit gérer le TUM. Pourtant, c’est près de 40 personnes qui sont encore en attente d’un jumelage qui serait sûrement bénéfique pour leur qualité de vie.

Statistique Canada prévoit qu’une personne sur quatre vivra un jour un problème de santé mentale. Le TUM répond donc à un besoin de plus en plus criant dans notre société. Le président du TUM, Steeve Tétreault, en témoigne : « Oui, j’ai un problème de santé mentale. Il y a sept ans, j’étais quelqu’un d’isolé qui n’avait pas vraiment d’amis. Puis, j’ai connu le Trait d’Union et j’ai été jumelé à une femme, Aline. Depuis, elle m’a aidé à développer mon goût pour les activités sociales, nous sortons ensemble, nous allons marcher, jouer aux quilles, prendre un café. C’est très simple, mais je veux montrer que cela peut faire une différence dans notre vie et il y a encore trop de gens qui attendent un jumelage. ».Le TUM a pour premier but, lors de cette journée du 17 juin, de faire connaître sa mission et de recruter de nouveaux bénévoles.

image