12 février 2015
La construction à Saint-Hyacinthe
2014 : une autre année « institutionnelle »
Par: Benoit Lapierre
La fermeture du Club de golf La Providence a plombé le développement du Domaine sur le vert. Photothèque | Le Courrier ©

La fermeture du Club de golf La Providence a plombé le développement du Domaine sur le vert. Photothèque | Le Courrier ©

Comme en 2013, les projets à caractère institutionnel ont grandement ­contribué à enrichir les statistiques de la construction à Saint-Hyacinthe en 2014.

Publicité
Activer le son

La compilation des données municipales des 12 derniers mois indique que la valeur totale des projets générés par ce secteur avait atteint 21 500 606 $ à la fin de ­l’année. Ce résultat est quasi identique à celui de 2013, alors que la valeur des ­permis de la catégorie institutionnelle s’était chiffrée à 21 524 898 $.

Dans les deux cas, c’est deux fois plus que la valeur des permis de construire de nature institutionnelle des années 2012 (11 millions $) et 2011 (10,5 millions $).

En 2013, la mise en chantier de ­plusieurs projets municipaux – transformation de la Métairie en centre culturel, remplacement du pavillon des Loisirs Douville, construction d’un centre de ­valorisation des matières organiques – avait beaucoup ajouté à la valeur des ­projets institutionnels. En 2014, la Ville de Saint-Hyacinthe a poursuivi sur sa ­lancée avec la transformation de l’aréna C.-A.-Gauvin en centre multisports ­(permis de 3 427 000 $), la construction de deux stationnements, l’un sur le terrain de l’Expo agricole pour accommoder le complexe Isatis Sport (permis de 1 million $) et l’autre, au Centre culturel Humania Assurance (permis de 650 000 $), ­l’agrandissement de la bibliothèque Sainte-­Rosalie (615 000 $), l’aménagement d’un poste de ravitaillement au gaz naturel au garage municipal (500 000 $). La Ville a aussi participé à hauteur d’un million à l’aménagement du terrain ­synthétique de soccer-football du Cégep (permis de 2,15 millions $, sur un projet de 3 millions $).

116 millions $

Pour toute l’année 2014, la valeur déclarée des 2310 permis de construire délivrés se chiffre à 116 607 515 $, ce qui s’avère ­légèrement supérieur au résultat de 2013 (113 876 915 $), mais moins qu’en 2012 (147 millions $).

Comme toujours, c’est la construction résidentielle qui a généré le plus ­d’investissements en 2014, soit 49,6 millions $, comparativement à 50,1 millions $ en 2013. Tous ces projets vont se solder par l’ajout de 230 logements, ce qui est quasi identique au résultat de 2013 (231 nouveaux logements).

Toujours très active dans le secteur ­résidentiel avec son projet du Havre des Dominicains, la firme Construction ­Robin a obtenu l’an dernier des permis d’une valeur totale de 5 325 000 $ pour des constructions unifamiliales principalement, le tout par l’entremise de l’oeuvre Antoine-Girouard, le propriétaire foncier. Des permis totalisant 2,6 millions $ lui ont aussi été délivrés pour son projet ­résidentiel de l’ancienne maison-mère des Soeurs de Saint-Joseph, de l’avenue Raymond, dans lequel elle aménagera des logements de types variés.

Sur cette même avenue Raymond, Construction Fluet a mis en chantier un projet résidentiel de 36 logis pour lequel l’entreprise a obtenu un permis de 3 millions $ en décembre. ­L’emplacement se trouve derrière l’église Notre-Dame-du-Rosaire, site d’un cimetière très ancien.

Parmi les lotissements où la ­construction allait bon train ces dernières années, on retrouvait celui du Domaine sur le vert, jouxtant le golf La Providence, à Douville. En 2013, par exemple, 16 projets de construction représentant un investissement de 4,6 millions $ y avaient été réalisés. Mais c’était juste avant l’annonce de la fermeture du terrain de golf en janvier 2014. En 2014, les mises en chantier y ont dramatiquement chuté; l’entreprise n’a demandé l’an dernier que deux permis de 200 000 $ pour ériger deux maisons unifamiliales jumelées dans l’Impasse de la Coupe.

Du côté industriel, la valeur des investissements dans des constructions a atteint 28,1 millions $ en 2014, ce qui est mieux qu’en 2013 (22,2 millions $). L’agrandissement de l’usine Agropur du 995, rue Johnson Est au coût de 6,5 millions $ et la construction d’un bâtiment de 4,7 millions $ avenue Jose-Maria-Rosell, dans la Cité de la biotechnologie (projet Zenith Lab), s’avère les deux projets ­industriels les plus importants de 2014.

Dans le secteur commercial, des projets totalisant des investissements de 16,3 millions $ ont été mis en chantier l’an ­dernier, résultat qui est inférieur à celui de 2013 (19,5 millions $). Le permis le plus important – valeur de 2,75 a été ­délivré aux Centres d’achat Beauward pour le nouvel agrandissement des ­Galeries Saint-Hyacinthe dans l’ancien Zellers. Enfin, la valeur des nouvelles constructions dans le domaine agricole a légèrement dépassé 1 million $ en 2014, ce qui est deux fois plus qu’en 2013 (452 600 $).

image