20 décembre 2012
Éclosion de la bactérie ERV à Honoré-Mercier
21 patients en isolement
Par: Le Courrier
Une éclosion de ERV oblige l'Hôpital Honoré-Mercier à mettre en place des mesures préventives.

Une éclosion de ERV oblige l'Hôpital Honoré-Mercier à mettre en place des mesures préventives.

Presque la totalité des étages de l’Hôpital Honoré-Mercier, à l’exception de la pédiatrie, la maternité et le 9e étage, sont touchés par des éclosions de ERV (bactérie qui résiste aux antibiotiques). La direction du Centre de santé et des services sociaux (CSSS) Richelieu-Yamaska fait appel à la vigilance des personnes qui rendront visite à leurs proches au cours de la période des fêtes.

Publicité
Activer le son

Vingt et un patients parmi les 270 patients hospitalisés sont actuellement porteurs du ERV, rapporte Yolaine Rioux, directrice des programmes de santé publique, des soins infirmiers et des pratiques professionnelles au CSSS Richelieu-Yamaska. Il s’agit d’une bactérie qui est logée dans l’intestin et qui a développé une résistance à plusieurs antibiotiques, dont la vancomycine.

Étant donné que l’on ne rapporte que de patients porteurs de la bactérie à ce jour, aucun d’entre eux n’a contracté une infection pour l’instant. Mais le Centre de santé reste prudent.« Comme c’est une bactérie résistante aux antibiotiques, il va de soi que l’on ne veut pas que cela se propage. La contraction d’une infection pourrait rendre les circonstances plus difficiles », précise Mme Rioux.Quelques cas de ERV avaient été signalés au printemps à Honoré-Mercier. Les derniers cas rapportés à ce jour ont été signalés au cours des deux derniers mois, soit octobre et novembre. Les patients sont actuellement isolés en cohorte dans leur unité de soins respective, pour la plupart. Le nombre de porteurs peut changer de jour en jour.

Appel à la population

Avec l’arrivée hâtive du virus de la grippe et de la gastroentérite qui se situent habituellement entre janvier et février et les éclosions de ERV, le centre de santé augmente les mesures préventives.

C’est pour cette raison que les visites sont actuellement limitées à la famille immédiate, à raison d’un visiteur à la fois. De plus, un contrôle plus accru de la circulation sera exercé au sein de l’hôpital tandis que l’accès par le pavillon St-Charles sera verrouillé à compter de 18 h. Les visiteurs doivent continuer à se laver les mains à l’entrée de l’Hôpital, des unités de soins et au départ. Les personnes qui présentent des symptômes de grippe ou de gastroentérite doivent tant que possible éviter de rendre visite à un patient. Ces mesures seront appliquées pour une durée indéterminée, soit trois semaines suivant le dernier porteur.

image