28 juin 2018
Boulevard Laurier Ouest
22 M$ pour 102 places intermédiaires en santé
Par: Benoît Lapierre
22 M$ pour 102 places intermédiaires en santé

22 M$ pour 102 places intermédiaires en santé

Baptisée le Manoir Deauville, une ressource intermédiaire de 102 places qui sera intégrée au réseau de la santé et des services sociaux verra le jour au 6125, boulevard Laurier Ouest, sur un emplacement de 7897 m2 qui est la propriété du Groupe Shemie, de Montréal.

Il s’agit d’un projet de construction d’une valeur estimée à 22 M$ qui sera entièrement réalisé par Groupe Shemie, lequel a confié les travaux au Groupe CIBS, de Mirabel. Groupe Shemiegère six autres ressources intermédiaires dans les régions des Laurentides et de la Montérégie. « À Saint-Hyacinthe, c’est notre projet le plus important à ce jour », a confirmé le promoteur, Kevin Shemie.

À la suite de deux appels d’offres publics, son entreprise a obtenu du Centre intégré de santé et de services sociaux de la Montérégie-Est (CISSSME) deux contrats totalisant 55 688 634 $ par lesquels le CISSSME lui confie et lui garantit 102 places occupées par des bénéficiairesdurant une période de dix ans. « Les 70 premières places seront probablement disponibles en janvier 2019 et les 32 autres un peu plus tard, en mars », a précisé M. Shemie.

Ces contrats se chiffrant respectivement à 38,21 M$ (70 places) et 17,47 M$ (32 places) incluent la prestation de nombreux services durant toute leur durée. Au terme de l’engagement de 10 ans, l’entente entre le promoteur et le CISSSME pourra être renouvelée. Prévoyant créer 80 emplois, le gestionnaire offrira à ses résidents le gîte, le couvert et tous les services connexes : cuisine, animation, entretien ménager, services de gestion. Il doit aussi engager les préposés aux bénéficiaires et les infirmières auxiliaires. « Nous, nous nous occupons de fournir les infirmières qualifiées et tous les professionnels de la santé », a indiqué Daniel Vincent, responsable des communications au CISSSME. Il a précisé que le projet de Saint-Hyacinthe visait à combler des besoins en hébergement sur le territoire du Réseau local de services Richelieu-Yamaska (RLS), l’un des trois RLS constituant le territoire du CISSSME, les deux autres étant les RLS Longueuil et Pierre-De Saurel. La nouvelle ressource intermédiaire est destinée à des usagers en perte d’autonomie liée au vieillissement. Une unité prothétique fermée accueillant des personnes atteintes de démence pourra y être aménagée.

« Ce qui est bien, c’est que nous allons héberger des gens qui habitent déjà à Saint-Hyacinthe. C’est vraiment un projet pour cette région », a souligné M. Shemie. Il a annoncé qu’une maquette du projet allait apparaître très bientôt devant le chantier du boulevard Laurier.

Haut de trois étages, le nouveau bâtiment sera subdivisé en modules comptant chacun 10 chambres individuelles. Chacune de ces unités de vie possèdera sa propre salle à manger, son salon, son poste de garde et son fumoir.

L’acier et la brique seront des matériaux largement utilisés dans la construction de ce bâtiment qui donnera sur une cour extérieure fermée, pour la sécurité de tous les résidents. Comme le projet ne nécessitait aucune modification règlementaire, il n’a pas été soumis à l’examen duComité consultatif d’urbanisme (CCU), a expliqué la présidente du CCU, la conseillère Nicole Dion Audette. « Le dossier est traité directement par le Service de l’urbanisme », a-t-elle expliqué. 

« Un premier permis pour les pieux a été délivré par le Service de l’urbanisme le 14 mai dernier et un deuxième, pour la fondation et la structure, le 5 juin. Un autre permis suivra éventuellement pour l’enveloppe, l’aménagement intérieur et le stationnement de cette résidence intermédiaire », a indiqué Brigitte Massé, directrice des Communications à la Ville de Saint-Hyacinthe.

image