16 janvier 2020
Au profit du Club des petits déjeuners
29 nuances de 46 imaginées par des jeunes de l’ÉSSJ
Par: Olivier Dénommée

L’enseignante Michèle Lemelin (à droite) a accompagné 29 de ses élèves de l’École secondaire Saint-Joseph, aujourd’hui en 5e secondaire, dans le processus menant à l’édition du recueil de nouvelles littéraires 29 nuances de 46, qui sera lancé ce lundi 20 janvier. Photo François Larivière | Le Courrier ©

Enseignante de français à l’École secondaire Saint-Joseph (ÉSSJ), Michèle Lemelin cherchait une façon de rendre intéressante l’idée d’écrire une nouvelle littéraire – une histoire brève avec une fin en chute – pour ses élèves de 4e secondaire dans le cadre d’une évaluation obligatoire. C’est là que l’idée d’en faire un recueil en faisant passer ses élèves par toutes les étapes de l’édition d’un livre lui est venue. Un an plus tard, le recueil 29 nuances de 46 voit enfin le jour.

Publicité
Activer le son

Le titre, étrange au premier abord, s’explique par le fait que le recueil regroupe 29 textes des élèves du groupe 46. D’ailleurs, si les brèves histoires ont des sujets très différents les uns des autres, toutes contiennent au moins une mention du nombre 46. Matis Laroche et Thierry Beauregard, tous deux membres du comité des relations publiques pour ce projet, expliquent le processus qui a mené à la création du recueil. « Nous avons suivi des ateliers d’écriture et marché dans Saint-Hyacinthe pour se laisser inspirer par ce qu’on voyait. Après avoir écrit nos nouvelles, on a continué à les retravailler et on les a envoyées à des personnes dans le milieu de l’écriture pour recevoir leurs conseils afin de les améliorer. » De plus, chaque nouvelle est accompagnée d’une illustration réalisée dans le cours d’art plastique et choisie par l’auteur de l’histoire.

L’écriture n’était toutefois que la première étape d’un long processus puisque les élèves se sont ensuite investis dans différents comités pour que le recueil voie le jour. En plus des relations publiques, il y a eu le comité des finances, des biographies, de la mise en page, de la publicité, des pages liminaires et du lancement. « C’est le comité des finances qui a eu le plus de difficultés : on cherchait des partenariats pour que l’impression de notre recueil ne nous coûte rien et que tout l’argent reçu de la vente des livres aille directement au Club des petits déjeuners, une cause que nous avons décidé de supporter, mais peu d’entreprises ont répondu à l’appel », notent les jeunes, qui sont tout de même parvenus à relever le défi.

De son côté, Matis Laroche admet qu’il a pris plaisir à vivre le processus complet menant à la naissance du recueil. « Des gens dans notre classe avaient déjà de l’intérêt pour l’écriture, mais, moi-même, j’ai trouvé intéressante cette expérience très concrète. On a écrit de bonnes histoires surprenantes et faciles à lire et je pense que ça s’adresse à un peu tout le monde! »

De bonnes histoires et une bonne cause

Le grand lancement de 29 nuances de 46 a lieu ce lundi 20 janvier sur invitation. « On attend nos proches et les personnes-ressources qui ont rendu ce projet possible », indique le comité des relations publiques, qui promet d’annoncer en même temps la somme qui sera remise au Club des petits déjeuners. « On a fait imprimer 150 copies qu’on vend 10 $ chacune. Si on vend tout, c’est 1500 $ qui va à la cause et, si la demande est là, il n’est pas exclu de retourner en réimpression. »

À noter que ceux qui souhaitent se procurer un exemplaire du recueil peuvent le faire auprès de Michèle Lemelin, soit au 450 774-3775, poste 221 ou au michelemelin16@gmail.com.

image