5 décembre 2013
Programme triennal d'immobilisations
31,8 millions $ pour 157 projets en 2014
Par: Le Courrier
Du côté des infrastructures municipales, la Ville a prévu consacrer l'an prochain 3,2 millions $ à la réfection de surfaces pavées, de trottoirs et de bordures.

Du côté des infrastructures municipales, la Ville a prévu consacrer l'an prochain 3,2 millions $ à la réfection de surfaces pavées, de trottoirs et de bordures.

La Ville de Saint-Hyacinthe va tenter de réaliser l’an prochain 157 projets représentant un investissement total de 31,86 millions $ dans le cadre du nouveau programme triennal d’immobilisations (PTI) adopté lundi par le conseil municipal.

Les dépenses en immobilisations prévues pour 2014 n’atteignent pas tout à fait le niveau de 2013 (32,5 millions $), et il y a au menu 13 projets de moins que l’an dernier. Outre 2014, des investissements de 38,3 millions $ et de 37,1 millions $ sont annoncés pour 2015 et 2016, ce qui porte le montant total du PTI 2014-2015-2016 à 107,31 millions $.

Pour l’instant, la restauration du Marché public (3,31 millions $ au total en 2015 et 2016), le centre communautaire Saint-Joseph (1,7 million $ en 2015) et le réaménagement de la terrasse Gérard-Côté (8 millions $ en 2016) constituent les grands projets à venir.Mais comme il arrive chaque année que des projets annoncés sont finalement annulés, ou modifiés, ou encore remis à plus tard, il existe toujours une certaine distorsion entre ce qui est prévu en début d’année et ce qui, à la fin, a été réalisé. Ainsi, le projet d’égout sanitaire du boulevard Laframboise, d’abord inscrit pour 2013, devrait se concrétiser en 2014. « On en parle depuis 2010 », a signalé le maire Corbeil en présentant le nouveau PTI lundi soir. Ce projet de 4 787 000 $ sera financé à 60 % par les propriétaires riverains (part de 2 894 400 $). La patinoire permanente qui devait être aménagée cette année au parc Gérard-Côté pour la somme de 270 000 $ est un autre projet qui a été reporté à 2014. Il est maintenant évalué à 216 500 $, montant qui inclut une participation de 76 500 $ des Loisirs Sainte-Rosalie.Au début de 2013, la Ville prévoyait aussi dépenser 1,7 million $ pour reloger la Maison des Jeunes au pavillon de la piscine Laurier et aménager un nouveau parc pour planches à roulettes sur le site de l’Exposition agricole, mais tout cela a pris une autre direction. Au terme de travaux d’aménagement de 206 000 $, la Maison des Jeunes a été récemment installée dans le bâtiment qu’occupait la prématernelle la Petite école enfantine, avenue Beauparlant, un immeuble qui a fait l’objet d’un échange avec la Société d’agriculture. Quant au parc pour planches à roulettes qui a disparu du terrain de l’Expo, on ignore où il sera reconstitué. On sait seulement qu’un budget de 90 000 $ lui a été alloué pour 2015 dans le nouveau PTI.

C.-A.-Gauvin

Autre signe que les PTI ne révèlent pas tout, deux des trois plus importants projets de 2014 en gestion municipale, la transformation du stade C.-A.-Gauvin en centre multisports et l’aménagement d’un terrain de soccer/football au Cégep de Saint-Hyacinthe, n’apparaissaient pas au PTI précédent.

À C.-A.-Gauvin, l’investissement sera de l’ordre de 4,3 millions $, incluant une contribution de 632 000 $ du club Gymnaska-Voltigeurs pour un agrandissement additionnel de 5 000 pieds carrés. Aucun autre organisme ne participe au financement de ce projet, ni d’ailleurs à celui du pavillon culturel La Métairie.Le projet du terrain de soccer/football représente quant à lui un investissement de 3 millions $ auquel le Cégep participera à hauteur de 2 millions $. Il y injectera 700 000 $ au comptant, tandis que le 1,3 million $ manquant proviendra d’un emprunt de 2,3 millions $ contracté par la Ville. Pour obtenir remboursement, celle-ci cessera ses paiements pour l’utilisation des plateaux sportifs du Cégep jusqu’à l’extinction de la somme due. (Voir autre texte en A8)Dans le dossier La Métairie, la Ville a prévu une dépense additionnelle de 200 000 $ pour doter le futur centre culturel de ses équipements complémentaires. Et en marge du projet privé des trois glaces, en cours de réalisation près du terrain de l’Exposition, la Ville a inscrit une dépense de 950 000 $ pour l’aménagement d’un stationnement de 300 cases au printemps 2014.

Infrastructures

Du côté des infrastructures municipales, la Ville a prévu consacrer l’an prochain 3,2 millions $ à la réfection de surfaces pavées, de trottoirs et de bordures. À ce chapitre, il s’agit d’une enveloppe identique à celle de 2013.

La réfection des services municipaux dans la rue Cartier, du boulevard Choquette à la rue Laval, est une autre intervention majeure au programme de 2014. Ce projet estimé à 1,77 million $ sera entièrement payé par la Ville. Il en sera de même de la reconstruction complète de la rue Dessaulles, entre les rues Sainte-Anne et Saint-Joseph, à un coût estimé à 599 000 $. Par contre, le prolongement de la nouvelle avenue José-Maria-Rosell, dans le parc industriel Olivier-Chalifoux, est un projet de 1 475 000 $ qui sera entièrement supporté par les clients industriels à desservir.Toujours en 2014, la Ville doit consacrer 750 000 $ à la restauration de conduites d’aqueduc (800 000 $ en 2013), 546 000 $ au bouclage et au remplacement du réseau d’aqueduc au sud du secteur La Providence, 507 400 $ à l’amélioration des sorties d’eau de l’usine de filtration (phase ll et lll), 500 000 $ à de nouveaux aménagements cyclables – il y en a eu pour 700 000 $ en 2013 – et 477 920 $ à la reconstruction de la station de pompage Archambault. D’abord prévue pour 2013, la phase ll des travaux correctifs de stabilisation du déversoir principal du barrage Penman’s, évaluée à 750 000 $, doit aussi être réalisée en 2014.Enfin, la Ville prévoit dépenser 304 983 $ pour le remplacement d’un camion six roues et a aussi mis en réserve une somme de 1,1 million $ pour de possibles acquisitions de terrain.

image