6 décembre 2012
Programme triennal 2013-2014-2015
32,5 millions $ à investir en 2013
Par: Le Courrier

Ce sont des investissements pouvant atteindre 32,5 millions $ que la Ville de Saint-Hyacinthe souhaite réaliser l’an prochain à travers les 170 projets qui sont au menu de la première année du Programme triennal d’immobilisations 2013-2014-2015 (PTI), adopté lundi par le conseil municipal.

Publicité
Activer le son

Pour financer ses initiatives 2013, la Ville pourra puiser pas moins de 16 294 283 $ de ses diverses réserves, de sorte que la moitié du programme pourrait être payé au comptant s’il se réalisait en totalité. Des subventions de l’ordre de 4,17 millions $ entrent aussi dans le calcul, tandis que 2,45 millions $ proviendront d’emprunts à court terme (2 ans). Au total, le nouveau PTI comporte 260 projets et des investissements de 90,8 millions $, dont 33,6 millions $ en 2014 et 24,6 millions $ en 2015.

« Le niveau d’investissement pour 2013 s’avèrera moindre qu’au cours des trois dernières années, mais il faut se rappeler que certains projets spécifiques sont venus, par le passé, gonfler le niveau d’investissement », a indiqué en conférence de presse le maire de Saint-Hyacinthe, Claude Bernier.L’un de ces projets, a-t-il signalé, est celui de la biométhanisation – phase 2, lequel avait été prévu pour 2012 dans le PTI précédent, mais qui va plutôt se concrétiser en 2013. Il fait l’objet d’un règlement d’emprunt de 41 millions $ qui a été adopté lundi par le conseil municipal et qui couvre les subventions totalisant 25,8 millions $ qui sont attendues dans le dossier et dont le versement a été confirmé.La biométhanisation n’apparaît donc plus dans le PTI, mais d’autres projets qui ne se sont pas concrétisés en 2012 ont été réinscrits. C’est notamment le cas de la transformation de l’ancien couvent La Métairie en centre culturel, un projet dont le coût est maintenant estimé à 3,18 millions $ et dont la réalisation a été remise à 2014. En prévision du lancement de ces travaux, le conseil municipal a adopté au début de 2012 un règlement d’emprunt de 5,6 millions $ qui a aussi permis à la Ville d’acquérir l’immeuble du Groupe Robin contre la somme de 2 millions $.

Infrastructures

Du côté des infrastructures, le PTI confirme que les phases I et II du prolongement de l’égout sanitaire dans le secteur du boul. Laframboise, à Saint-Thomas-d’Aquin, demeurent dans les plans et qu’elles devraient se concrétiser en 2013 presque entièrement aux frais des riverains.

Le coût de la phase I, qui concerne le segment du boul. Laframboise compris entre la rue Sansoucy et le numéro 8130, a été évalué à 1,58 million $ (part de la Ville : 80 185 $). Quant à la phase II, englobant le rang des Petits-Étangs et le chemin Grand-Rang, elle a été estimée à 2,23 millions $ (part de la Ville : 560 000 $).La Ville prévoit aussi investir 1 270 000 $ dans l’aménagement de la nouvelle station de pompage Castelneau, laquelle remplacera deux postes temporaires de pompage des eaux usées dans le secteur de la rue Bobby-Hachey. En ce qui a trait à l’entretien du réseau routier, une enveloppe de 3,2 millions $ a été allouée au programme 2013 de réfections de pavages, trottoirs et bordures (RPTB). Deux importants ponceaux seront également remplacés : celui de la décharge Dubois, dans le chemin du Rapide-Plat Nord (369 000 $) et celui d’une branche du Ruisseau rouge, sur le boul. Laframboise (350 800 $). Les pistes cyclables n’ont pas été oubliées : la Ville entend consacrer 700 000 $ au prolongement du réseau en 2013.Enfin, une enveloppe de 1,78 million $ est réservée à des achats de terrains pour divers projets, et une somme de 400 000 $ par année sera mise en réserve jusqu’en 2015 en vue du remplacement de la grande échelle des pompiers.

image