7 novembre 2013
Centre multisports à Fadette
4,3 M$ en subvention pour une mauvaise version du projet
Par: Le Courrier

La Commission scolaire de Saint-Hyacinthe (CSSH) n’a pas fini de galérer dans le dossier de la construction d’un centre multisports à l’école Fadette. La subvention ministérielle tant attendue de 4,3 M$ a été versée selon une version désuète du projet.

Publicité
Activer le son

Depuis les 10 dernières années, la CSSH a fait des pieds et des mains auprès du ministère de l’Éducation, du Loisir et du Sport (MELS) pour obtenir des installations sportives dignes de ce nom à l’école secondaire Fadette et ces démarches incluaient plusieurs versions revues et corrigées du projet.

C’est donc sur une version déposée en juin 2010, plutôt que sur la plus récente, laquelle excluait la participation financière de la Ville de Saint-Hyacinthe, que le MELS s’est basé afin d’octroyer les sommes nécessaires. La Ville n’avait plus d’intérêt à financer une portion (la palestre) du projet sportif de Fadette, car avec la construction du complexe multisports dans l’ancien aréna C.-A.-Gauvin, les clubs sportifs civils seraient localisés à La Providence plutôt que dans l’école secondaire.« On s’est aperçu que le Ministère avait accepté l’ancien projet, celui qui incluait la palestre. C’est comme s’il n’avait pas tenu compte de la version que nous avons déposée plus récemment », a indiqué la directrice générale de la CSSH, Caroline Dupré, afin d’expliquer les propos flous tenus par son président en conférence de presse. Lors de l’annonce officielle, Richard Flibotte n’était pas en mesure d’affirmer quelle forme prendrait le projet de centre multisports et encore moins quel serait l’échéancier. Il se contentait surtout de répéter qu’il « n’était pas à cette étape-là » et qu’il « souhaitait s’asseoir avec les gens du Ministère pour tenter d’optimiser les sommes ».

Un CAG public

Cette « optimisation des sommes » pourrait passer par la location ou l’achat des plateaux sportifs et des locaux d’enseignement du Collège Antoine-Girouard (CAG), fermé depuis juin 2013.

« Avec l’augmentation démographique, nous allons manquer de place dans les écoles primaires. On peut donc dire que le CAG règlerait à la fois le problème de débordement dans les écoles et celui du manque de plateaux sportifs », a avancé avec prudence Caroline Dupré. Puisque la CSSH devra rencontrer à nouveau le Ministère pour revoir le projet, elle profitera de l’occasion pour démontrer que les installations du CAG s’avèreraient une solution plus avantageuse qu’une construction neuve. Mme Dupré a aussi précisé que la CSSH tenterait de conserver la subvention initiale de 4,3 M$, advenant une approbation du MELS pour aller de l’avant avec une version allégée du centre multisports à Fadette ou un regroupement au CAG. Pour le moment, la CSSH a signé une entente de location des plateaux sportifs du CAG jusqu’en août 2015. Selon Mme Dupré, la rentrée 2015 est l’échéance fixée par la CSSH pour pallier son manque d’infrastructures sportives.

image