20 octobre 2016
Sterinova
70 M$ d’investissement et 55 emplois créés
Par: Jean-Luc Lorry
70 M$ d’investissement et 55 emplois créés

70 M$ d’investissement et 55 emplois créés

Jean-Philippe Gentès, président de Sterinova, présente le premier produit fabriqué par son entreprise, une seringue pré-remplie d’héparine, un médicament anticoagulant. Photo François Larivière | Le Courrier ©

Jean-Philippe Gentès, président de Sterinova, présente le premier produit fabriqué par son entreprise, une seringue pré-remplie d’héparine, un médicament anticoagulant. Photo François Larivière | Le Courrier ©

Au terme d’investissements totalisant près de 70 M$, la société pharmaceutique Sterinova commencera d’ici une quinzaine de jours, la commercialisation de médicaments biologiques stériles injectables prêts à l’emploi.

publicité

Fondée en 2012, l’entreprise installée dans la Cité de la biotechnologie a obtenu en août l’approbation de Santé Canada pour vendre aux hôpitaux et aux pharmaciens des seringues pré-remplies d’héparine, un médicament anticoagulant.

L’objectif est d’éliminer l’étape de manipulation lors de laquelle on introduit une dose de médicament dans une seringue. « Je pense que Sterinova fait partie des pionniers dans la fabrication de produits stériles injectables prêts à l’emploi. Nous allons être capables de nous établir dans ce secteur et de prendre des parts de marché », considère Jean-Philippe Gentès, cofondateur et président de Sterinova.

L’implantation de cette nouvelle entreprise à Saint-Hyacinthe a permis de créer 55 emplois. Si le succès est au rendez-vous, on vise une centaine d’employés dans un avenir proche.

L’entreprise a investi des montants colossaux pour acquérir des équipements à la fine pointe de la technologie capables de détecter toute anomalie de fabrication. 

« Nous disposons des Maserati et des Lamborghini en matière d’équipements, illustre M. Gentès. Nous serons capables d’atteindre une capacité de production importante et ainsi de rivaliser avec des usines situées en Chine ou en Inde où le coût de la main-d’œuvre est extrêmement faible. » La cadence de production se chiffre à 400 seringues par minute.

Ce projet d’entreprise pharmaceutique proposant un produit innovant s’est concrétisé grâce au soutien et à l’implication des anciens dirigeants de la Cité de la biotechnologie, dont les actifs sont aujourd’hui sous la gouverne de Saint-Hyacinthe Technopole.

« Un merci spécial à Mario de Tilly et à Nathalie Laberge. Sans votre appui, Sterinova n’aurait pu voir le jour », a indiqué au micro Jean-Philippe Gentès, lors de l’inauguration récente de l’entreprise.

Montage financier

Sterinova est l’unique locataire du Centre de développement pharmaceutique (CDP), un bâtiment construit par la Cité de la biotechnologie. Cette dernière avait réussi à contracter des prêts bancaires totalisant 20,3 M$ en obtenant un cautionnement de la Ville de Saint-Hyacinthe à hauteur de 10 M$.

Pour protéger les autres actifs immobiliers de la Cité de la biotechnologie en cas de pépins financiers, une structure juridique avait été mise sur pied exclusivement pour le projet CDP.

Cette entreprise pharmaceutique a aussi obtenu de l’aide financière de plusieurs institutions publiques pour une somme totalisant 21 M$, dont 9 M$ en capital de risque du Fonds de solidarité FTQ. Les dirigeants ont su trouver aussi des investisseurs privés qui ont supporté financièrement l’entreprise à hauteur de presque 30 M$. 

Concernant ce montage financier complexe, M. Gentès reconnait après coup que le budget prévisionnel nécessaire à la concrétisation de ce projet industriel l’avait fait « chanceler ».

« Est-ce que nous savions dans quoi nous nous lancions, je pense que la réponse est oui. Est-ce que cela a pris plus de temps et d’argent que prévu, la réponse est oui également. Nous avons eu la chance de pouvoir compter sur des partenaires financiers et des anges actionnaires », mentionne Jean-Philippe Gentès.

La construction de l’édifice d’une superficie actuelle de 67 000 pieds carrés a été planifiée pour permettre de doubler sa production et d’agrandir l’espace destiné à l’entreposage.

La prochaine étape fort attendue par les dirigeants de Sterinova est la visite en janvier des inspecteurs de la FDA, l’agence américaine des produits alimentaires et médicamenteux, pour être autorisé à exporter aux États-Unis.

image