27 février 2020
Programme ALUS Montérégie
72 500 $ pour 32 agriculteurs de la région
Par: Le Courrier

Première rangée : Dominique Lanoie, ferme Daniel et Dominique Lanoie; Dominique Roy, ferme Les délices du rapide; Christian St-Jacques, UPA Montérégie; Bénédicte Balard, MRC des Maskoutains; et Richard Bossinotte, Soleno. Deuxième rangée : David Duval, Les porcheries Les Duval; Jocelyn Lapalme, ferme Jocelyn Lapalme; Diane Letendre, ferme Diane et Gilles Giard; Louise Hurtubise, ferme H.L.; Lynn Bishop, ALUS Canada; et Charles Lussier, CLG Agfor. Photo gracieuseté

L’UPA de la Montérégie et ALUS Canada ont souligné récemment les efforts de 32 agriculteurs qui se sont engagés, pour une période de cinq ans, à améliorer l’environnement en participant au programme ALUS Montérégie. La somme totale de 72 500 $ leur a été remise en rétribution monétaire pour la création et le maintien de biens et services environnementaux à travers la mise en place d’aménagements sur leurs terres agricoles.

Publicité
Activer le son

Les aménagements réalisés par ces 32 agriculteurs de la Montérégie, sur un peu plus de 20 hectares de terres agricoles en 2019, ont permis d’améliorer considérablement l’environnement et la qualité de vie de leurs concitoyens. Les impacts sont bien réels : réduction des odeurs, absorption des polluants dans l’air, réduction des pesticides, des nutriments et des sédiments.

« Je me réjouis de voir autant d’agriculteurs de notre région déterminés à mettre en place de nouvelles pratiques vertes. ALUS Montérégie est une réelle fierté puisque sa nature novatrice propose une saine gestion de l’environnement et de l’agriculture, a mentionné Christian St-Jacques, président de l’UPA de la Montérégie et du Comité ALUS Montérégie. Je tiens également à souligner la contribution des entreprises agricoles participantes du territoire qui ont accepté de céder une partie de leurs superficies agricoles pour la mise en place d’aménagements durables visant la création de biens et services environnementaux au bénéfice de toute la collectivité. »

Au cours de 2019, des aménagements ont été réalisés sur des fermes situées dans les MRC du Haut-Richelieu, de Rouville, de La Haute-Yamaska, de la Vallée-du-Richelieu, de Pierre-De Saurel, des Maskoutains, de Brome-Missisquoi et de Marguerite-D’Youville qui incluaient :

  • Revégétalisation de bandes riveraines pour les pollinisateurs;
  • Plantation de haies brise-vent et haies arbustives;
  • Reboisement de zones en friche;
  • Création et reboisement de rives d’un étang.

Le succès sans précédent de ce programme repose sur des partenariats solides. C’est notamment grâce à ALUS Canada, une organisation de bienfaisance qui a déjà investi près de 8,1 M$ pour établir plus de 9700 hectares et 25 programmes ALUS à travers le pays, que le programme a pu voir le jour. « Nous sommes fiers de notre présence au Québec. Nous avons développé un solide partenariat avec l’UPA de la Montérégie depuis 2016, et plus de 310 000 $ ont été investis au cours des quatre dernières années pour établir le programme ALUS Montérégie. Ces sommes ont contribué au développement de plus de 52 hectares de projets ALUS sur 65 fermes participantes dans la région. Notre objectif est d’aider les agriculteurs du Québec à s’investir dans des solutions qui produisent les services écosystémiques, tels que la biodiversité et les actions pour le climat, qui profitent aux communautés et à la population », a déclaré Bryan Gilvesy, directeur administratif d’ALUS Canada.

Premier partenaire de ce programme, Soleno s’est engagé par une aide financière de 150 0005$ sur cinq ans.

Réalisation de deux projets de reboisement des bandes riveraines de la rivière des Hurons

L’UPA de la Montérégie, dans le cadre de son projet par bassin versant de la rivière des Hurons, a contribué au rétablissement des espèces de poissons en péril de la rivière Richelieu.

Ces projets ALUS, réalisés à la ferme LéoFlora et à la ferme Gestion Petit Manoir, ont permis de planter des arbres et des arbustes indigènes sur environ deux hectares de terrain en friche situés en zones agricoles en bordure de la rivière des Hurons. Ces aménagements ont été possibles grâce à la participation financière du ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs ainsi que du ministère des Pêches et Océans Canada par le biais du Fonds de la Nature du Canada pour les espèces aquatiques en péril.

Candidatures recherchées pour 2020

Les agriculteurs de la Montérégie intéressés à améliorer l’environnement grâce à des aménagements sur leurs terres peuvent soumettre leur candidature en remplissant le formulaire en ligne au www.upamonteregie.ca/environnement-2.

image