20 décembre 2012
75e de la paroisse Précieux-Sang, La Providence (2)
Par: Le Courrier
Cérémonie de bénédiction de la pierre angulaire le 30 octobre 1938. Archives CHSH.

Cérémonie de bénédiction de la pierre angulaire le 30 octobre 1938. Archives CHSH.

Le projet de 1937

Publicité
Activer le son

Mgr Jean-Charles Prince n’a pas donné suite à la requête de paroissiens de la paroisse Notre-Dame-du-Rosaire demandant, en octobre 1853, la création d’une paroisse au village de La Providence.

Le projet de construction d’une grande cathédrale à Saint-Hyacinthe prit finalement une vingtaine d’années avant de se réaliser. Quant à elle, l’église Notre-Dame-du-Rosaire fut complètement reconstruite et bénite en décembre 1861 ne justifiant plus ainsi l’érection d’une nouvelle paroisse à La Providence. Il est très probable que la création d’un îlot paroissial (église, presbytère, école, cimetière) aurait certainement permis un important développement de ce village à l’époque.

Le projet de 1937

Le 20 février 1937, des paroissiens de Notre-Dame-du-Rosaire habitant le village La Providence et la partie sud-est de la paroisse Notre-Dame adressent une requête comptant 115 signatures à Mgr Fabien-Zoël Decelles pour demander l’érection canonique d’une nouvelle paroisse.

« L’humble requête de la majorité des habitants francs-tenanciers, d’une partie de la paroisse de Notre-Dame du Saint-Rosaire et professant la religion catholique, expose respectueusement : 1) Que les sous signés habitent le village de La Providence et la partie sud-est de la municipalité de Notre-Dame de Saint-Hyacinthe, situés sur la rive sud de la rivière Yamaska […]; 2) Que le dit territoire comprend une étendue d’environ quatre milles de front et d’environ deux milles et demi de profondeur formant une superficie d’environ dix milles carrés; 3) Que les francs-tenanciers et les locataires résidant dans le dit territoire, environ 300 familles, peuvent fournir annuellement par leurs dîmes ou obligations et taxes, ce qui est nécessaire pour la subsistance des prêtres […]; 4) Que vos suppléants, à cause de l’exiguïté de l’église Notre-Dame du Saint-Rosaire, ne peuvent parfois trouver place pour assister convenablement aux offices divins […]; 5) Que vos suppliants à cause de la distance à franchir et les dangers que présentent les abords d’un pont peuvent difficilement envoyer leurs enfants aux instructions chrétiennes […]. Pourquoi vos suppliants prient Votre Excellence de vouloir bien ériger canoniquement en paroisse le territoire ci-dessus mentionné […] ». Monseigneur Decelles accorde la requête d’érection le 22 octobre de la même année. Le territoire de cette nouvelle paroisse comprend tout le village de La Providence, le Grand-rang Saint-François, le rang Bordeleau ainsi qu’une partie de la paroisse de Saint-Pie. Le 2 mars 1938, la Gazette officielle du Québec donnait la proclamation officielle de l’incorporation civile de la paroisse.

Projet d’église

Le 14 novembre 1937, une requête des francs-tenanciers (paroissiens propriétaires) de la nouvelle paroisse demandent à Monseigneur Decelles la permission de construire une église et une sacristie.

Le texte de ladite requête prend même un caractère pressant puisqu’il se lit comme suit : « Il est urgent de construire le plus tôt possible une église, avec sacristie attenante… en tel lieu qu’il lui plaira de déterminer ». La permission demandée est accordée par Monseigneur Decelles le 26 mars 1938. Dans sa réponse, l’évêque mentionne certaines spécifications concernant la construction de la nouvelle église : « […] l’église et la sacristie seront situées sur un lopin de terrain faisant partie du lot n° 107 […]. La dite église y compris la sacristie aura une longueur totale d’environ 148 pieds, une largeur d’environ 54 pieds dans la nef […]. La hauteur d’environ 54 pieds du sol au faîte, et de 120 pieds du sol au sommet de la croix […]. Les murs auront 22 pouces d’épaisseur […]. La façade aura un campanile de 18 pieds par 18 environ et d’une hauteur de 110 pieds environ, la croix non comprise. Il y aura trois portes principales avec portique intérieur […]. Tous les châssis seront en pin; portes, boiseries, escaliers, bancs, confessionnaux, vestiaire, sainte table et les autels seront en merisier […] Pour payer l’exécution des travaux, nous demandons aux francs-tenanciers une répartition de 45 000 $ plus les 15 % voulus par la Loi. Nous permettons à l’Oeuvre et Fabrique de se charger du surplus des dépenses soit pour une somme de 30 000 $ environ. Nous accordons volontiers cette permission parce que nous entrevoyons la généreuse contribution de la paroisse Notre-Dame du Saint-Rosaire […] ». Le 10 avril 1938, les francs-tenanciers de la nouvelle paroisse du Précieux-Sang ont élu cinq syndics qui seront responsables de la construction de l’église : Oscar Bélisle, Napoléon Tanguay, Louis Hébert, L. Édouard Morier et Ephrem Desmarais. Les travaux de construction de l’église située au 2565, rue Saint-Pierre Ouest, à Saint-Hyacinthe, débutèrent le 1er juillet 1938.

image