14 mai 2020
76,7 M$ investis pour retrouver l’agrément en 2007
Par: Jean-Luc Lorry

Photothèque | Le Courrier ©

Si, aujourd’hui, la Faculté de médecine vétérinaire (FMV) doit apporter des correctifs mineurs pour confirmer son statut d’établissement agrémenté, l’institution avait essuyé un sérieux revers en 1999 alors que l’American Veterinary Medical Association (AVMA) avait suspendu l’agrément complet, le temps que la FMV corrige le tir.

Publicité
Activer le son

Établi dans l’Illinois, l’AVMA est un organisme qui sanctionne la qualité de la formation des médecins vétérinaires à l’échelle internationale.

« En 1999, la Faculté avait eu un agrément sur probation (partiel) puisque deux conditions n’avaient pas été remplies. Le personnel enseignant et les infrastructures étaient insuffisants », rappelle la doyenne Christine Theoret.

Au printemps 2000, le gouvernement du Québec avait octroyé 41,1 M$ pour régler un problème de sous-financement.

« De ce montant, 17,2 M$ avaient servi à l’embauche de 22 nouveaux professeurs et 23,9 M$ avaient été destinés à l’agrandissement et à la rénovation de nos installations en plus d’acquérir des équipements », décrit-elle.

En 2005, le programme de construction et de rénovation n’était pas complété en raison d’un manque de fonds. Ainsi, à la suite d’une visite cette même année de l’équipe d’évaluation de l’AVMA, le statut d’agrément partiel avait été maintenu.

Pour réussir à boucler le montage financier, Agriculture et agroalimentaire Canada avait dû consacrer une enveloppe de 35,6 M$ pour la réalisation des travaux de construction du Centre hospitalier universitaire vétérinaire (CHUV).

« Une partie de l’investissement d’Ottawa avait été accordée au Cégep de Saint-Hyacinthe pour disposer d’espaces au CHUV dans le cadre du Programme de technique en santé animale », mentionne Dre Theoret.

L’agrément complet avait été accordé au printemps 2007. La visite des évaluateurs de l’Association américaine en décembre 2006 avait permis de vérifier l’avancement des travaux.

Bonne note pour la Faculté

En mai 2013, la FMV avait obtenu haut la main le renouvellement de son agrément. « Nous avons reçu des félicitations. Nous avons été présentés comme un modèle à suivre pour les écoles vétérinaires américaines », avait alors commenté dans nos colonnes Émile Bouchard, qui officiait comme vice-doyen au développement, aux communications et aux relations externes à la Faculté.

La FMV a obtenu son premier agrément en 1985. La prochaine évaluation par l’AVMA est prévue en 2026.

Le Canada compte cinq écoles vétérinaires agrémentées. Aux États-Unis, 31 établissements où est enseignée la médecine vétérinaire détiennent également ce sceau d’excellence.

image