31 mai 2012
À la rencontre d’Ana
Par: Le Courrier
L'oeuvre d'Ana Sokolovic a résonné dans les oreilles de plus de 250 élèves de la région au cours de l'année scolaire.

L'oeuvre d'Ana Sokolovic a résonné dans les oreilles de plus de 250 élèves de la région au cours de l'année scolaire.

Plus de 250 élèves du primaire et du secondaire de la région ont eu le privilège cette année de découvrir l’oeuvre musicale de la compositrice Ana Sokolovic, dans le cadre du programme « Grand jeu, grande écoute » de la Société de musique contemporaine du Québec (SMCQ).

publicité

Bien que les activités se soient déployées depuis l’automne dans les écoles du Québec et du Canada, l’événement de musique contemporaine culminait du 9 au 13 avril, avec la tenue de la « Semiane Sokolovic ».

Jeux de création musicale conçus tout spécialement par Ana elle-même, écoute active de son répertoire, visionnement d’entrevues vidéo, bandes dessinées et grands jeux pédagogiques, une foule d’activités permettaient aux écoliers de se familiariser avec la musique contemporaine de manière ludique, mais aussi de faire connaître une compositrice québécoise de grand renom.Dans la région maskoutaine, 230 élèves de la troisième à la sixième année de l’école au Coeur-des-Monts, à Saint-Pie, ont ainsi rencontré un nouvel univers, appuyés par leur enseignante Odette Larrivée. « Les enseignants sont tenus de faire écouter de la musique contemporaine, mais on ne se cachera pas que ça n’intéresse pas beaucoup les enfants. Avec le projet « Grand jeu, grande écoute », tout est mis à notre disposition pour créer un réel engouement chez les élèves. Ils ont hâte aux activités et les réalisent avec une belle énergie », témoigne l’enseignante. La bande dessinée racontant le parcours d’Ana remise à chacun des participants a été l’introduction à des activités en tout genre et adaptées à chaque niveau, allant de la danse à la création plastique en passant par l’exploration du folklore serbe évoqué dans les compositions de Sokolovic, née à Belgrade.« Le projet de la SMCQ revient tous les deux ans pour nous faire découvrir un nouveau compositeur de chez nous, poursuit Mme Larrivée. Cette initiative permet la diffusion d’oeuvres qui obtiendraient moins d’attention autrement. Elle permet de semer une curiosité pour la musique contemporaine chez les élèves. »Même son de cloche du côté du Collège Saint-Maurice, où une trentaine de musiciennes de la troisième secondaire ont découvert Ana Sokolovic par l’intermédiaire de capsules vidéo. « Écouter de la musique contemporaine, c’est un exercice exigeant, reconnaît leur enseignante, Marie-Claude Mathieu. Le faire après avoir mieux compris les intentions de l’auteur, c’est beaucoup plus concret et intéressant pour les élèves. » Avec la participation de 25 000 élèves de partout au pays d’ici la fin de l’année scolaire, le programme « Grand jeu, grande écoute » 2012 pourrait devenir la plus grande manifestation jamais tenue en hommage à un compositeur québécois, selon la SMCQ.

image