30 octobre 2014
Bibliothèque Sainte-Rosalie
À l’ère de la modernité
Par: Amilie Chalifoux
Les membres du conseil d’administration de la Médiathèque maskoutaine accompagnés du maire Claude Corbeil et d’Annie Goudreault, directrice de la Direction de la Montérégie du ministère de la Culture et des Communications et des représentants de la Ville de Saint-Hyacinthe lors de l’inauguration de la Bibliothèque Sainte-Rosalie qui s’est tenue le 24 octobre. Photo François Larivière | Le Courrier ©

Les membres du conseil d’administration de la Médiathèque maskoutaine accompagnés du maire Claude Corbeil et d’Annie Goudreault, directrice de la Direction de la Montérégie du ministère de la Culture et des Communications et des représentants de la Ville de Saint-Hyacinthe lors de l’inauguration de la Bibliothèque Sainte-Rosalie qui s’est tenue le 24 octobre. Photo François Larivière | Le Courrier ©

Après plusieurs mois de fermeture pour laisser court à d’importants travaux de rénovation et d’agrandissement, la Bibliothèque Sainte-Rosalie rouvre ses portes et dévoile sa toute nouvelle métamorphose.

Publicité
Activer le son

Un milieu moderne, lumineux et dynamique. Voilà ce que reflète la nouvelle Bibliothèque Sainte-Rosalie. Terminé les problèmes de rangement et le manque d’espace depuis ces travaux. Financé à parts égales par le ministère de la Culture et la Ville de Saint-Hyacinthe, ce projet de 1 120 000 $ est arrivé à point après une longue période d’attente.

« Le processus a été long, c’est certain. Nous avons déposé une demande d’aide financière en 2007, puis les travaux ont été lancés en 2013. Mais maintenant nous sommes très satisfaits du résultat », précise Yves Tanguay, directeur général de la Médiathèque maskoutaine.

En récupérant l’espace des locaux vacants situés dans l’ancien hôtel de ville de Sainte-Rosalie et en effectuant une nouvelle disposition des collections, la superficie de la bibliothèque est passée de 418 mètres à 746 mètres carrés, soit 328 mètres carrés supplémentaires comparativement à l’ancienne bibliothèque.

De nouveaux espaces jeunesse, adulte, de détente et de recherche ont été aménagés avec de tout nouveaux mobiliers choisis grâce aux conseils de la firme Atelier Goyette architecture. « Notre clientèle vient essentiellement après les heures de travail ou après le souper. C’était important que l’on essaie de recréer un milieu de vie », explique M. Tanguay.

Avec la visite annuelle de plus de 6 000 élèves en milieux scolaires et en centres de la petite enfance, une agora jeunesse a également été ajoutée tandis que la salle Lucien-Caron a été réaménagée et isolée pour favoriser la tenue de conférences.

Meilleure efficacité

En plus des travaux de rénovation et d’agrandissement, une nouvelle technologie permettant l’identification par radiofréquence (RFID) a été implantée avec l’intégration d’équipements, tels qu’un guichet libre-service et un système de retour automatisé.

« Cette technologie assurera une meilleure gestion et protection des documents tandis que le personnel aura plus de temps à consacrer à la mise en valeur des collections et au service à la clientèle », explique le directeur général de la Médiathèque maskoutaine.

Depuis la réouverture de la bibliothèque en août, la réponse des usagers est d’ailleurs très encourageante, ajoute M. Tanguay. Comparativement à pareille date en 2013, une augmentation d’achalandage de 130 % a été constatée les deux mois qui ont suivi sa réouverture. Une augmentation d’un peu plus de 8 % a été enregistrée sur les prêts. « Nous nous attendons à une plus grande fréquentation pour les mois à venir. Mais on constate déjà une belle réponse de la part des usagers », conclut Yves Tanguay.

Les nouvelles heures d’ouverture de la Bibiothèque Sainte-Rosalie sont disponibles sur le site Internet de la Médiathèque maskoutaine à l’adresse www.mediatheque.qc.ca.

image