30 janvier 2020
La rose
À l’extrême prudence
Par: Le Courrier
Publicité
Activer le son

Le débat sur l’élargissement de l’accès à l’aide médicale à mourir aux gens qui souffrent de troubles mentaux reste à faire et est on ne peut plus délicat et sensible. Et surtout complexe. Beaucoup trop pour être décidé dans la précipitation. Le recul finalement exprimé par le gouvernement dans ce dossier est la meilleure chose qui pouvait arriver. Reste maintenant à s’assurer que la consultation puisse ratisser large et en profondeur, question d’éviter les dérives. La recherche du consensus social n’est pas évidente sur cette question, mais elle est nécessaire. Tout le dossier de l’aide médicale à mourir nécessite ouverture et profonde empathie.

image