30 août 2012
À Roger Guignard
Par: Martin Bourassa

La liberté d’expression n’a aucune limite pour Roger Guignard, l’homme qui se balade au volant d’un véhicule qui associe la Ville de Saint-Hyacinthe à la collusion et à la corruption. Cette publicité est aussi gratuite que les accusations qu’il ne semble pas vouloir expliquer. Du moins pas au COURRIER. Peut-on diffamer une ville? Je ne sais pas. Une administration municipale, sans aucun doute. La Ville de Saint-Hyacinthe devrait-elle examiner ses recours. Ce sera accorder beaucoup d’importance à une affaire qui n’en mérite pas tant.

La liberté d’expression n’a aucune limite pour Roger Guignard, l’homme qui se balade au volant d’un véhicule qui associe la Ville de Saint-Hyacinthe à la collusion et à la corruption. Cette publicité est aussi gratuite que les accusations qu’il ne semble pas vouloir expliquer. Du moins pas au COURRIER. Peut-on diffamer une ville? Je ne sais pas. Une administration municipale, sans aucun doute. La Ville de Saint-Hyacinthe devrait-elle examiner ses recours. Ce sera accorder beaucoup d’importance à une affaire qui n’en mérite pas tant.

image