26 juillet 2018
À toi qui a commis un délit de fuite
Par: Le Courrier

Vendredi le 20 juillet 2018, autour de 3 h du matin, sur l’avenue de la Concorde Sud, tu as embouti une voiture stationnée et tu t’es enfui, ne voulant assumer tes responsabilités. Un témoin t’a vu filer et a appelé la police leur donnant la description de ton véhicule. 

Publicité
Activer le son

Tu avais peut-être fait la fête au bar Le Zipper non loin de là, il y avait un gros party ce jeudi soir… Tu t’es sans doute dit « F***! Je ne veux pas payer ni perdre de points ou mon permis ou…! Je ne veux pas avoir à passer l’alcotest, j’ai trop bu! Je me tire! Ses assurances paieront! » Il fallait bien que tu trouves une justification pour te sauver. Mais voilà, les assurances ne paient pas pour un délit de fuite lorsque tu es assuré « d’un seul côté ».

Il y a la SAAQ, sous certaines conditions, pour un montant maximum, avec une grosse franchise, et avec de gros délais et pas de voiture de courtoisie, et les frais de remorquage, je n’en sais rien… Et quand tu as besoin de ta voiture pour aller travailler et que tu es un jeune qui a mis toutes ses économies pour acheter cette voiture et qui n’a pas les moyens de s’en payer une autre, qui vit seul avec sa mère et qui a un budget serré… Explique-moi pourquoi il devrait payer pour ta faute? Manquer des journées de travail parce qu’il n’a plus de voiture? Vivre toute cette anxiété et ce stress à cause de ta faute à toi?

Et si c’était à toi que c’était arrivé? Comment te sentirais-tu face à cette personne qui, par peur et manque de maturité, te fait payer pour ses bêtises? Tu es sans doute obligé maintenant de mentir pour cacher ce qui s’est réellement passé concernant les dommages à ton véhicule, parce qu’il doit être bien endommagé ton véhicule vu les dommages causés à celui que tu as embouti, ou tu as peut-être trouvé des complices pour t’aider à cacher tout ça? « Pauvre elle ou lui, on va l’aider à se sortir de ce merdier, tant pis pour la victime et tant pis si on ne lui transmet pas de belles valeurs ou qu’on ne l’encourage pas à grandir! »

Parfois, on agit sous le coup de la peur et on regrette ensuite, alors si tu lis cette lettre et que tu retrouves ton courage, tu peux toujours te rendre au poste de police et leur expliquer ce qui s’est passé… Ce sera le bon « move » crois-moi, car en ta conscience, tu ne seras plus le ou la lâche qui a fui, tu sauras que tu as dépassé ta peur et ton orgueil, et que tu as grandi de l’intérieur.

Doris Dionne, Saint-Hyacinthe

image