28 juillet 2011
Accident de travail chez Damafro
À un doigt de la catastrophe
Par: Le Courrier

Une employée de l’usine Damafro se souviendra longtemps du dimanche 24 juillet. Alors qu’elle effectuait le nettoyage d’une pièce de machinerie, sa main s’est retrouvée coincée entre un piston et un convoyeur.

Publicité
Activer le son

Heureusement, l’employée n’a subi que des blessures mineures qui se résument à quelques hématomes.

L’incident s’est produit tôt, dimanche matin. L’employée aurait oublié de procéder au cadenassage de la machine avant d’entreprendre son nettoyage. Cette opération vise à mettre hors tension la machinerie et à empêcher toute remise en marche pendant la durée des travaux. L’employée s’affairait à la tâche lorsque la machine a repris du mouvement. Sa main s’est alors retrouvée coincée entre un piston et un convoyeur. Ses collègues lui sont immédiatement venus en aide et ont alerté les services d’urgence. Ils ont ensuite démonté le piston pour libérer la main de l’employée.« On ne veut jamais qu’un accident comme celui-ci se produise, a confié le président des opérations chez Damafro, Michel Bonnet. Puisque l’incident se termine bien, nous allons l’utiliser pour rappeler l’importance de la procédure de cadenassage à tout le monde », a-t-il ajouté, soulagé, en soulignant que tous les employés de Damafro reçoivent une formation en santé et en sécurité au travail.« Ce sont généralement des incidents qui ne pardonnent pas, mais dans le cas qui nous préoccupe, il y a eu plus de peur que de mal », a commenté le porte-parole de la Commission de la santé et de la sécurité du travail, Jacques Nadeau. Un inspecteur enquêtera sur l’incident afin de proposer des solutions pour qu’un épisode similaire ne se reproduise plus.Selon la CSST, près de 6 300 accidents attribuables à une faute de cadenassage surviennent au Québec chaque année.-30-

image