27 février 2020
Le pissenlit
À une habitude
Par: Le Courrier
Publicité
Activer le son

Chaque année, je me fais prendre. À chaque date limite des échanges dans la Ligue nationale de hockey, je suis avec excitation le décompte de cette journée, dans l’espoir d’un coup d’éclat du Canadien de Montréal. J’espère une transaction majeure qui décoiffe, mais qui ne vient jamais. Pas de chance. Le DG préfère frapper des amortis sacrifices et jeter son bois mort que d’y aller pour le coup de circuit. À l’an prochain…

image