31 mars 2016
le pissenlit
À une pénurie de S
Par: Le Courrier

Publicité
Activer le son

Nous sommes bien placés pour savoir à quel point la langue française peut être ­capricieuse, mais il ne faudrait quand même pas exagérer le degré de difficulté. Au cours du long week-end sur les réseaux sociaux et dans plusieurs commerces ­maskoutains, et non les moindres, nous avons vu une avalanche de « Joyeuse Pâques », de « Nous sommes fermé » et de « Nous sommes ouvert ». Allez, vous pourrez tous vous reprendre à la Saint-Gens!

image