9 avril 2020
Carte blanche
À votre santé… mentale!
Par: Pierre Bornais
Publicité
Activer le son

Heure de tombée oblige, le présent texte a été produit avant même que soient publiés les différents scénarios par le premier ministre François Legault. Je laisserai donc à d’autres membres de l’équipe de rédaction le soin de les analyser.

En référence au titre coiffant la présente chronique, il y a maintenant près de quatre semaines que la pandémie a provoqué un arrêt brusque de toute l’activité ou presque.

Et la prochaine échéance a été fixée au 4 mai alors que la fatigue et l’inquiétude grimpent en flèche au sein de la population, puis qu’on prévoit même une autre prolongation.

C’est dans cette nouvelle période éventuelle du confinement que se loge sans doute le plus grand danger de céder au découragement alors que le moral est à la baisse.

À ceux et celles qui m’aident à passer au travers de ces moments pénibles, je dis que je me retrouve dans la situation d’un animal domestique qui regarde par la fenêtre, sans avoir la possibilité de sortir, alors qu’il fait si beau. Et que « ma » chaîne est bien courte à l’occasion.

La seule idée de devoir poursuivre cette exclusion durant plusieurs semaines encore semble irréelle. Et comme si cela n’était pas suffisant, le beau temps se pointe!

Si on ajoute à ce fardeau les préoccupations financières et le stress lié au confinement, on comprend mieux à quel point la santé mentale devient un autre enjeu pour la population.

Chaque jour qui passe apporte des éléments additionnels et, malheureusement, pour toutes sortes de raisons, le recours à l’aide est souvent ignoré ou réprimé.

C’est en réagissant positivement que « ça va bien aller! ».

image