22 juin 2017
Dossier Zénith Lab
Abandon d’une poursuite de 10 M$ contre Saint-Hyacinthe Technopole
Par: Jean-Luc Lorry
En raison de problèmes financiers, l’entreprise pharmaceutique Zénith Lab n’a jamais emménagé dans une bâtisse industrielle flambant neuve située dans la Cité de la biotechnologie. Photothèque | Le Courrier ©

En raison de problèmes financiers, l’entreprise pharmaceutique Zénith Lab n’a jamais emménagé dans une bâtisse industrielle flambant neuve située dans la Cité de la biotechnologie. Photothèque | Le Courrier ©

La direction de Saint-Hyacinthe Technopole n’aura pas à se présenter devant les tribunaux à la suite d’une poursuite intentée au printemps par un promoteur immobilier montréalais dans le dossier Zénith Lab, a appris LE COURRIER.

Publicité
Activer le son

Saint-Hyacinthe Technopole, une corporation privée dédiée au développement économique de la Ville, et l’homme d’affaires Rheal Dallaire se sont entendus pour mettre fin au litige en réglant l’affaire hors cour et sans contrepartie financière.

En mars, une entreprise de Westmount spécialisée dans le développement immobilier réclamait un peu plus de 10 M$ à l’entreprise pharmaceutique Zénith Lab, à sa filiale Les Laboratoires du Saint-Laurent et à Saint-Hyacinthe Technopole. 

L’entreprise montréalaise reprochait à tous les trois l’échec d’une transaction qui lui aurait permis d’acquérir un immeuble industriel flambant neuf destiné à loger les activités de Zénith Lab. 

Cette dernière n’a jamais été en mesure de démarrer ses opérations en raison de difficultés financières qui l’ont menée au début avril à se mettre à l’abri de ses créanciers en déposant un avis d’intention, une procédure lui permettant de restructurer ses activités.

Il y a un an, le promoteur immobilier avait signifié à Saint-Hyacinthe Technopole son intention de se porter acquéreur de l’édifice situé dans la Cité de la biotechnologie pour un montant de 6 613 000 $.

Cette vente était cependant conditionnelle à une vérification diligente de la transaction par une firme comptable. Selon la poursuite, cette vérification avait démontré que Zénith Lab était dans l’incapacité de financer les travaux requis pour entreprendre ses activités commerciales.

Finalement, Zénith Lab a renoncé à conclure un bail d’une durée de 25 ans en raison de son manque de liquidités. 

En janvier, Saint-Hyacinthe Technopole signifiait par lettre au promoteur que l’organisme ne donnerait pas suite à sa lettre d’intention de vendre l’immeuble en question, considérant l’état des négociations entre ce dernier et la direction de Zénith Lab.

Devant cette transaction avortée, le promoteur comptait produire une expertise juricomptable en vue de démontrer que ce désistement lui occasionnerait des dommages évalués à plus de 10 M$.

« L’abandon des procédures est une excellente nouvelle pour Saint-Hyacinthe Technopole. Pour le reste, je n’ajouterai aucun commentaire », a indiqué brièvement André Barnabé, directeur général de Saint-Hyacinthe Technopole. 

Toutefois, des montants demeurent en souffrance pour l’organisme. Fin avril, l’entreprise pharmaceutique devait une somme de 1,6 M$ pour des travaux et des loyers impayés.

Le dépôt d’un avis d’intention fait en sorte que les recours judiciaires contre Zénith Lab et Les Laboratoires du Saint-Laurent sont suspendus.

image