5 avril 2012
Complexe aquatique et sportif de Dorval
ACDF se retrouve le bec à l’eau
Par: Jean-Luc Lorry

La firme d’architectes maskoutaine Allaire Courchesne Dupuis Frappier (ACDF) qui a réalisé le Centre aquatique Desjardins à Saint-Hyacinthe a échappé de peu le contrat de réalisation du futur complexe aquatique et sportif de Dorval.

Au terme du processus d’appel d’offres orchestré par la Cité de Dorval, c’est finalement la firme Poirier Fontaine, de Montréal, qui a obtenu le mandat à titre de services professionnels.

En plus d’être le plus bas soumissionnaire conforme en présentant une offre de 1 234 256 $, Poirier Fontaine a obtenu 85 points lors de l’évaluation de sa proposition. Un écart de seulement 1 789 $ et de 3 points sépare Poirier Fontaine d’ACDF qui avait soumissionné en collaboration avec la firme Martin-Marcotte Beinhaker de Montréal.Les deux autres firmes d’architectes dont les soumissions avaient été retenues sont Lapointe Magne et Héloïse Thibodeau.

Piscines et gymnase

Le futur complexe aquatique et sportif de Dorval sera composé d’un bassin récréatif et d’un second de compétition, ainsi que d’un gymnase double et d’une salle polyvalente.

La zone du gymnase comprendra des plateaux destinés à la pratique du basketball, du badminton et du volleyball. Pour réaliser les plans et devis de ce projet, Poirier Fontaine s’est entourée des firmes d’ingénierie Nacev et Cima +. Le coût de ce projet est estimé à 17,7 M$ et bénéficie d’une aide financière de 4,9 M$ du provincial dans le cadre du Programme d’infrastructures Québec-Municipalités. À titre comparatif, le Centre aquatique Desjardins représente un coût provisoire de 21,2 M$.La Cité de Dorval ira prochainement en appel d’offres pour sélectionner l’entrepreneur qui sera responsable des travaux de construction.

Firme non retenue à Saint-Hyacinthe

Poirier Fontaine est une firme connue du comité de sélection formé à la Ville de Saint-Hyacinthe début 2010, pour départager les différentes soumissions en vue de la réalisation du centre aquatique.

Pour le projet maskoutain, rappelons que le consortium composé des firmes Poirier Fontaine et Bilodeau Baril de Drummondville avait été le plus bas soumissionnaire conforme.Ces deux firmes avaient déposé une offre de 998 943 $, soit un montant total inférieur de 3 % de la proposition du consortium ACDF et Tremblay L’Écuyer de Laval qui se chiffrait à 1 026 033 $. Dans ce dossier, la Ville soutient que ce sont les résultats du pointage final qui a favorisé la candidature d’ACDF-Tremblay L’Écuyer aux dépens de celle de Poirier Fontaine-Bilodeau Baril. Un pointage final que les autorités municipales refusent toujours de rendre public, malgré une demande déposée en vertu de la loi d’accès à l’information. Précisons que la ville de Dorval n’a pas hésité à révéler le résultat du pointage.

image