23 octobre 2014
Restructuration chez Damafro
Agropur calme le jeu
Par: Jean-Luc Lorry
La Fromagerie Damafro à Saint-Damase.  Photo Robert Gosselin | Le Courrier ©

La Fromagerie Damafro à Saint-Damase. Photo Robert Gosselin | Le Courrier ©

La mise à pied de 43 employés de la Fromagerie Damafro à Saint-Damase ne doit pas être interprétée comme des signaux annonçant une prochaine fermeture assure la coopérative Agropur qui a acquis il y a 11 mois la prospère entreprise familiale.

Publicité
Activer le son

« Il n’est pas question que notre usine de Saint-Damase ferme ses portes puisqu’elle est nécessaire aux activités d’Agropur », confirme en entrevue au COURRIER, Marc Labelle, directeur des relations publiques et des communications chez Agropur.

L’intégration des activités de la Fromagerie Damafro à celles du géant de l’agroalimentaire Agropur a eu lieu fin septembre. M. Labelle nous a indiqué que cette opération a eu pour conséquence, le licenciement de 16 travailleurs qui occupaient des emplois aux ventes, à la production et de nature administrative.

Quant aux employés syndiqués, le délégué syndical en chef, André Leroux, en dénombre pour sa part à peine 78. « Le 26 septembre, 37 employés ont reçu un avis de mise à pied. De ce nombre, 10 personnes ont été rappelées pour occuper des postes vacants », précise M. Leroux. La direction d’Agropur s’en tient pourtant à un chiffre de 111 employés syndiqués incluant les personnes mises à pied.

Chez Agropur, on décrit cette restructuration par l’intégration de l’équipe chargée des ventes de Damafro à celle d’Agropur Fromages Fins. Les opérations de distribution ont été transférées au centre de distribution d’Agropur basé dans l’arrondissement Saint-Hubert à Longueuil.

Chiffre gonflé?

Au total, l’usine de Saint-Damase compte aujourd’hui 129 employés si l’on se fie au décompte que nous a transmis Marc Labelle.

Pourtant, fin mai, le département des ressources humaines de Damafro nous indiquait par écrit, dans le cadre de notre compilation des 200 plus grandes entreprises de la MRC des Maskoutains, que la société comptait 200 employés.

« À l’époque, j’avais parlé à la personne qui vous a répondu et nous avions convenu ensemble d’arrondir le chiffre », mentionne M. Labelle, pour expliquer cet écart majeur de 71 employés.

Lors de l’annonce de l’acquisition de la Fromagerie Damafro, Agropur indiquait dans un communiqué diffusé le 22 novembre 2013 que Damafro comptait 195 employés qui relèveraient tous de la Division des fromages et ingrédients.

Régime minceur

Cette diminution de l’effectif s’accompagne cet automne d’une chute de 90 % de la production.

André Leroux nous précise que seulement 5 séries de fromages sont actuellement fabriquées par semaine comparativement à 40 séries habituellement à cette période de l’année.

À l’emploi de Damafro depuis 2002, M. Leroux croit que la difficulté d’intégrer le département des ventes de Damafro à celui d’Agropur a eu pour effet cette diminution drastique de la production.

« Tout est basé sur le volume. Depuis le printemps, la Fromagerie Damafro a connu une légère baisse de volume », donne comme explication à cette baisse significative, Marc Labelle.

Maire rassuré

Le maire de Saint-Damase, Christian Martin a appris les mouvements inquiétants de personnel chez Damafro par l’entremise du COURRIER. Celui-ci a aussitôt cogné à la porte d’Agropur et s’est entretenu avec Émile Cordeau, vice-président de l’Unité d’affaires Fromages fins d’Agropur. Après avoir dissipé ses inquiétudes, M. Cordeau lui a assuré que l’usine ne fermerait pas ses portes.

« Cette usine est très performante donc je suis plus optimiste que négatif pour l’avenir de l’usine, indique M. Martin. On m’a dit que des projets étaient à l’étude pour le site de Saint-Damase, mais qu’ils ne seraient pas dévoilés dans l’immédiat. La production de fromages pour les Fêtes devrait permettre de rappeler du personnel. »

Représentés par la section locale 199-P des TUAC (Travailleurs unis de l’alimentation et du commerce), les employés syndiqués de la Fromagerie Damafro avaient signé leur convention collective en juillet 2013. Celle-ci viendra à échéance en juin 2018.

image