16 avril 2015
Agropur investit 25 M$ dans sa fromagerie maskoutaine
Par: Jean-Luc Lorry
Agropur investit 25 M$ dans sa fromagerie maskoutaine

Agropur investit 25 M$ dans sa fromagerie maskoutaine

La coopérative Agropur met le paquet dans l’agrandissement de sa fromagerie de Saint-Hyacinthe. Photo François Larivière | Le Courrier ©

La coopérative Agropur met le paquet dans l’agrandissement de sa fromagerie de Saint-Hyacinthe. Photo François Larivière | Le Courrier ©

Le géant nord-américain de l’industrie laitière, Agropur investira un montant de 25 M$ dans l’agrandissement de sa fromagerie de Saint-Hyacinthe dont les travaux de construction sont en cours, a appris LE COURRIER.

En juillet 2013, cette coopérative avait ­acquis la bâtisse du concessionnaire Volvo, voisin direct de l’usine d’Agropur, connue historiquement sous le nom de ­Fromagerie de Corneville.

« La superficie du bâtiment va doubler pour atteindre 131 000 pieds carrés. Quant à notre capacité de fabrication, elle augmentera de 25 % », précise en entrevue au COURRIER, Dominique Benoit, ­vice-président principal aux affaires ­institutionnelles et aux communications chez Agropur.

En fonction des volumes de production, la direction d’Agropur prévoit créer entre cinq à dix emplois. La fromagerie ­emploie actuellement 160 personnes.

« L’usine de Saint-Hyacinthe subira une cure de rajeunissement. Les équipements désuets seront remplacés et une nouvelle ligne de production destinée à l’emballage sera installée », précise M. Benoit.

Les travaux de construction, supervisés par la firme Arri Construction de Saint-Hyacinthe, devraient se terminer en ­octobre.

L’usine d’Agropur, en bordure de ­l’autoroute 20, est spécialisée dans la ­fabrication de fromages à pâte molle comme le Brie Extra, le Camembert ­Vaudreuil ou le Champfleury.

Une large gamme de fromages à ­tartiner est également produite à l’usine de­ ­Saint-Hyacinthe dont le populaire ­Boursin.

Lors de l’assemblée générale d’Agropur qui s’est tenue en février, la haute ­direction a annoncé avoir investi plus de 100 M$ pour développer le marché des fromages fins au Canada.

« Ces investissements visent à mieux nous prémunir face aux grands ­changements, tels que l’Accord économique et commercial entre le Canada et l’Union européenne qui verra l’arrivée de 17 700 tonnes supplémentaires de ­fromages européens », avait souligné Robert Coallier, chef de la direction d’Agropur.

Avenir de Damafro

En 2013, Agropur a acquis la Fromagerie Damafro de Saint-Damase. Cette ­transaction a eu pour conséquence le licenciement de 16 travailleurs sur 129 employés selon le décompte ­effectué par Agropur en octobre 2014.

Ce même mois, le délégué syndical en chef avait tiré la sonnette d’alarme ­craignant une fermeture prochaine de l’usine.

Cette diminution de l’effectif s’était ­accompagnée l’automne ­dernier par une chute de 90 % de la ­production.

Interrogé sur un possible transfert de la production de Saint-Damase vers ­Saint-Hyacinthe, le vice-président ­principal aux affaires institutionnelles et aux communications d’Agropur se veut rassurant.

« Notre usine de Saint-Damase dispose d’une grande expertise. Il n’y a aucun ­projet de fermeture ou de rationalisation », assure Dominique Benoit.

Les travaux d’agrandissement de l’usine maskoutaine se font ­parallèlement à ceux du futur siège social d’Agropur qui sera relié au bâtiment ­actuel de l’Unité d’affaires Fromages fins situé à Longueuil. La nouvelle bâtisse ­sera opérationnelle en 2016 et accueillera plus de 600 employés.

Fondée en 1938, Agropur réalise un chiffre d’affaires de 4,7 milliards de ­dollars. La coopérative regroupe 3 473 producteurs de lait et compte quelque 8 000 employés.

image